• George Moala (Clermont) contre Bath
    George Moala (Clermont) contre Bath PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Portraits

Le roi George

L’ex-All Black, George Moala, centre de Clermont, a signé une performance majuscule, au point d'être élu homme du match

L’Angleterre en a connu, des souverains prénommés George. De George Ier qui fut sacré en 1714 à George VI, père d’Elisabeth II qui reprit le flambeau de son père à son décès en 1952, ce prénom a marqué l’histoire de l’Angleterre. Mais vendredi soir, un autre George a régné outre-Manche, et plus particulièrement sur la pelouse du Recreation Ground : il s’agit de George Moala, premier du nom. Pour régner, l’ex-All Black aux 4 sélections a toutefois dû soumettre un terrible adversaire : le centre du pays de Galles et des Lions britanniques et irlandais, Jamie Roberts, qui répète à l’envi depuis des semaines qu’il veut retrouver le XV du Poireau dirigé par Wayne Pivac, le successeur de Warren Gatland.

Lee : "Il ne fait pas que foncer comme un buffle"

"Il y avait une très bonne paire de centre en face, avec Jamie Roberts et Jonathan Joseph. Mais j’aurais tendance à dire que la nôtre à été encore meilleure et j’en suis ravi. Elle a été efficace en attaque et a beaucoup travaillé en défense", se félicitait le manager Franck Azéma. Car à l’inverse de son rival d’en face, l’arsenal offensif de George Moala ne se limite pas à des charges frontales, aussi puissantes soient-elles. Le talonneur de Bath, Tom Dunn, pourrait d’ailleurs témoigner puisque c’est en subissant l’une d’entre elles que Moala le projeta au sol sur les fesses comme un minimes qui se serait trompé de catégorie…

Non, son répertoire rugbystique ne se limite pas à cela, complète Azéma : "George s’exprimer aussi bien dans un jeu en pénétration quand dans l’évitement. C’est un garçon plutôt complet." Même écho du côté de Fritz Lee : " De toute évidence, c’est un joueur qui nous apporte beaucoup d’expérience. Ce soir, il s’est encore très bien entendu avec Isaiah en attaque comme en défense. C’est un joueur fantastique. Il ne fait pas que foncer comme un buffle dans un mur : il peut défier bien sûr mais il ne se limite pas à cela. Il peut éviter, assurer la continuité du jeu derrière lui en passant après contact, il a une longue passe qui lui permet de trouver son ailier dès qu’il en a besoin… il possède beaucoup d’armes dans son arsenal."

à tel point qu’il suscite l’admiration de ses jeunes coéquipiers, à commencer par le pilier Giorgi Beria : "Personnellement, c’est une grande fierté de m’entraîner tous les jours avec un mec comme lui. Il suffit de le regarder pour apprendre des trucs. Il a une palette technique énorme. Il sait être tranchant, percutant ou faire jouer derrière lui… il sait tout faire !" Et l’ASMCA ne doit certainement pas regretter de l’avoir fait venir du pays au long nuage blanc où, faute d’une concurrence irréelle, il n’a eu que 4 sélections dont trois comme titulaire… S. V.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir