Objectifs : les contours d’un projet

  • La présentation du nouveau staff des Bleus par Fabien Galthié à Montgesty
    La présentation du nouveau staff des Bleus par Fabien Galthié à Montgesty Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Du 9 au 11 décembre, le staff des Bleus se réunira dans les Landes pour un deuxième séminaire. En voici le contenu.

Le séminaire inaugural de Montgesty, lieu de naissance de Fabien Galthié, sera donc suivi pour le staff des Bleus d’un nouveau symposium, cette fois-ci sur les terres du manager Raphaël Ibanez, à Hossegor (Landes). Fabien Galthié, Laurent Labit (trois-quarts), Karim Ghezal (touche), William Servat (jeu d’avants), Shaun Edwards (défense), Thibault Giroud (préparation physique) et donc, Ibanez, se retrouveront du 9 au 11 décembre afin de réaliser différentes missions. D’abord, il sera question pour ces hommes-là de faire le point sur la liste des quarante-deux joueurs qu’ils retiendront pour préparer le Tournoi des 6 Nations 2020 et, plus précisément, le premier match de la compétition face à l’Angleterre.

Depuis leur retour du Japon, les membres du staff technique se partagent en effet le tour des clubs (la semaine dernière, Fabien Galthié était à Montpellier puis au Racing, Laurent Labit à Oyonnax puis Lyon…) afin de s’entretenir avec des candidats potentiels. Ils ont pour le moment retenu environ soixante-dix joueurs et, dans le confort ouaté de la station balnéaire landaise, effaceront une trentaine de patronymes pour épouser le cadre fixé par les récents accords LNR - FFR. Ensuite, Galthié et ses adjoints définiront le projet de jeu du XV de France ainsi que les contenus des entraînements pour le prochain Tournoi. "Nous ne voulons pas perdre de temps, nous soufflait un haut dirigeant fédéral à Clermont-Ferrand, où se tenait samedi matin l’assemblée générale financière de la FFR. Il ne s’agit pas d’arriver en 2023 et de se dire : "On a trois mois pour se préparer physiquement et refaire notre retard !" L’improvisation permanente, c’est terminé."

Avec Toulon, des embrouilles ?

Si les membres du staff des Bleus apprennent encore à se découvrir, le Gallois Shaun Edwards semble déjà faire l’unanimité dans la troupe, tant il s’est montré impliqué depuis sa prise de fonctions. "Il fait beaucoup d’efforts pour s’exprimer dans notre langue et souhaite aussi acheter une maison en France, nous expliquait le même dirigeant, en Auvergne. Shaun est vraiment un garçon surprenant."

Globalement, le tour de France des clubs s’est déroulé sans accroc pour le staff des Bleus. Passé les affaires Ramos et Dupont (durant le Mondial japonais, les internationaux du Stade toulousain s’étaient cotisés pour faire venir en Asie un praticien de la rue Gambetta, créant sans le vouloir une cellule médicale pirate), les relations entre le Stade toulousain et la FFR sont sur le point de s’apaiser. Au sujet de la collaboration clubs - fédé, il resterait néanmoins à crever l’abcès avec le RCTpuisqu’à ce sujet, un joueur toulonnais nous confiait la semaine dernière : "Pour le moment, le staff du RCT ne souhaite pas que les entraîneurs du XV de France mettent les pieds à Mayol et au centre d’entraînement de Berg. Du coup, les têtes à têtes se sont organisés dans des bars ou des restaurants alentour. C’est dommage". Et irréversible ?

Marc DUZAN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir