• Capo Ortega (Castres)
    Capo Ortega (Castres) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Challenge Cup

Pas si facile pour les Castrais

Au fin fond de la Russie, les Tarnais ont assuré le minimum syndical en empochant un succès qui les maintient en vie dans la compétition. La manière attendra encore ...

Ceux qui pensaient que le Castres olympique allait atomiser Krasnoïarsk seront quitte pour payer la prochaine tournée. Victoire 28 à 12, trois essais à deux, et il faudra se contenter de quatre points-terrain. Non, rien ne fut facile pour le CO dans ce petit stade du bout du monde où, comme Napoléon en son temps, les favoris français se sont heurtés au "Général Hiver" et au légendaire "fighting spirit" russe. Le rugby minimaliste mais gênant au possible d’une armée de Sibériens déjà éliminée mais bien décidée à mourir les armes à la main a suffi à contrarier les desseins des Castrais. Il faut dire aussi que les Tarnais ne se sont pas facilité la tache en évoluant en infériorité numérique et en faisant preuve de maladresses récurrentes. La faute à la fatigue née d’un très long voyage aller ? La faute aux conditions qui auraient rendu les doigts gourds ? Ce sont des pistes… "Nous avons manqué de précision quand nous avons eu des occasions de conclure nos actions offensives, expliquait Mauricio Reggiardo. Nous avons aussi payé un lourd écot à la discipline puisque nous avons évolué quelques minutes à douze contre quinze après avoir concédé trois cartons jaunes."

Le CO toujours en course

Et si, au final, la logique a été respectée et que les hommes du quatuor Reggiardo-Furet-Prosper-Worsley se sont imposés sans (trop) trembler (si ce n’est sous l’effet du froid !) en inscrivant trois essais (de Jody Jenneker, Camille Gérondeau et Julien Caminati), ils ont oublié en route le point de bonus offensif que les deux principaux concurrents de Castres dans la course à la qualification n’ont pas manqué d’empocher. Worcester avait passé 57 points aux Russes lors de la 1re journée, tandis que les Gallois de Newport en avaient inscrit 49 lors du deuxième tour. Dans les deux cas, les Russes avaient concédé cinq unités à leurs visiteurs. Ce ne fut pas le cas vendredi soir et les Tarnais pourraient s’en mordre les doigts au printemps.

On peut imaginer que la qualification se jouera sur de tout petits riens entre Anglais, Gallois et Français. Reste que pour l’heure, le CO est toujours en course pour se qualifier et cela suffit au bonheur des protégés de Mauricio Reggiardo. Il reste aux Tarnais à accueillir les Russes, vendredi à 18 heures dans leur antre de Pierre-Fabre, puis il faudra recevoir Newport au mois de janvier et aller à Worcester. Ce calendrier plutôt favorable doit permettre aux Bleu et Blanc de s’offrir un ticket pour les quarts de finale.

Voir les commentaires
Réagir