• Les années passent mais Jérôme Porical reste le même joueur, toujours aussi efficace. Photo Icon Sport
    Les années passent mais Jérôme Porical reste le même joueur, toujours aussi efficace. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Porical : redemption song

Auteur de vingt-trois points au pied, il fut le grand artisan du succès en apnée d’un Béziers aux deux visages. Une délivrance après une semaine délicate.

L’expérience, aussi longue soit-elle, n’efface pas tout. Cela a beau faire quatorze ans que Jérôme Porical tape dans une balle et enfile les points comme les perles, il n’en reste pas moins humain. Et donc, sensible à ses échecs et la remise en questions qu’ils entraînent : "Mes échecs au pied à Nevers m’ont touché car on perd de trois points. Cela faisait très longtemps que cela ne m’était pas arrivé. C’est difficile à accepter de louper une pénalité vingt mètres en face (trois pénalités ratées en tout, N.D.L.R.)."

Touché mais pas "coulé", le buteur s’est réfugié dans le travail pour ne pas douter et s’est appuyé sur son vécu pour répondre présent le jour J : "J’y ai beaucoup pensé durant la semaine, mais pas face à Montauban. Car j’avais fait de bonnes séances. Le plus dur dans ces moments-là, c’est de frapper la balle comme aux entraînements. Il faut rentrer dans sa bulle, être complètement relâché pour ne pas que ton geste devienne crispé. C’est facile à dire mais pas forcément tout le temps simple à faire (sourire). Tout se passe dans la tête."

23 points vendredi, 2 081 en carrière

Vendredi, l’intéressé a réussi son pari en offrant le succès à ses coéquipiers. Auteur de vingt-trois points au pied, sans connaître aucun raté, Porical livra une prestation trois étoiles. Pour remporter un duel de buteurs d’exception face à Jérôme Bosviel : "Il fait sept sur huit et moi, huit sur huit… On gagne le match sur ça. Il a très bien buté de loin en première période et n’a connu aucun échec en seconde période. Les buteurs ont été déterminants. Je suis content de ma prestation, car j’avais à cœur de me rattraper." Souverain face aux perches, l’intéressé l’a aussi été dans le jeu courant, en se montrant très sûr à la réception des multiples coups de pied adverses : "On savait très bien que Bosviel tapait ses renvois plein axe et que c’était très difficile à défendre, car il les montait très haut et qu’il y avait une grosse pression dessous. Je me doutais aussi que j’allais être "arrosé" dans ce secteur. Et hormis une, que j’ai du mal à maîtriser sur nos 22, je m’en suis plutôt bien sorti. À l’image de l’équipe."

Jérôme Porical réalise son meilleur match cette saison et valide sa mission rédemption. Précieux avant de recevoir vendredi le Carcassonne de l’artilleur Gilles Bosch, pour un derby sous haute tension.

Julien LOUIS
Voir les commentaires
Réagir