"Rattézien"

  • Vincent Rattez (La Rochelle) a encore été un des meilleurs joueurs rochelais sur le terrain.
    Vincent Rattez (La Rochelle) a encore été un des meilleurs joueurs rochelais sur le terrain. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Malgré la défaite, l'ailier de La Rochelle, Vincent Rattez a été une nouvelle fois au niveau, permettant à son équipe d’inquiéter les Écossais. En forme internationale.

Il lui a manqué cinq petits mètres pour inscrire un nouvel essai sous le maillot rochelais dès le début de la seconde période. "Comme je l’ai dit un peu en rigolant, c’est la faute du jardinier qui trace les lignes trop loin" : Vincent Rattez peut rire jaune, il a une nouvelle fois montré la voie à son équipe face aux Écossais. Sur l’essai de Dany Priso, il perce une première fois la défense des Warriors grâce à une qualité d’appuis remarquable et distribue une merveille de chistera pour son coéquipier au soutien.

En forme internationale

En début de seconde période donc, c’est encore lui qui met le feu dans la défense adverse, repris in extremis à quelques mètres de l’en-but. À maintes reprises, il a appelé le ballon, s’est proposé dans le jeu et n’est pas resté spectateur comme un certain nombre de ses coéquipiers. Cela n’a certes pas suffi pour les Maritimes mais avec ce Rattez-là, les perspectives sont tout de même plus réjouissantes. "Nous entrons dans la période où on ne touche pas trop de ballons, où il fait froid et il faut trouver du boulot dans les tâches un peu plus obscures, disait l’intéressé avant match. J’ai compté et j’ai touché trois ballons contre Castres donc on essaye de faire d’autres choses pour s’amuser un peu." S’il ne s’était pas "régalé des masses" contre le CO, Vincent Rattez a sans doute pris du plaisir contre Glasgow. Ses relances tranchantes ainsi que sa faculté à résister aux plaquages le place parmi les meilleurs joueurs du moment à son poste.

En vue de la première liste du nouveau sélectionneur Fabien Galthié pour le premier match du Tournoi des 6 Nations contre l’Angleterre le 2 février, le joueur formé au Racing apparaît comme un candidat logique. Cette semaine, grève oblige, seul Thibault Giroud, le préparateur des Bleus, était en visite au centre d’entraînement charentais. "Il a juste expliqué vaguement ce qu’il allait se passer, il prenait la température avec les joueurs suivis", conclut Rattez

Paul Arnould
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?