• Zack Henry (Nevers)
    Zack Henry (Nevers) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Un jour sans faim pour les Neversois

Les Usonistes subissent leur deuxième défaite de la saison à domicile.

En une semaine, l’USO Nevers est passée du rôle de chasseur à celui de gibier. Après avoir dominé sa bête noire Béziers, elle s’est vu infliger le même sort par Colomiers – et sans discussion aucune : "Ils ont très bien joué le coup, on avait l’impression qu’ils étaient à la maison. Ils ont mérité leur victoire, ils étaient plus agressifs que nous. Il faut qu’on retourne au travail", grommelle Hugo Fabrègue, pressé de retourner au vestiaire.

Pour sa première titularisation, le centre prêté par le Racing 92, Léonard Paris, est à peine plus loquace : "Nous avons été pris dans l’engagement mais nous avons manqué de maîtrise. Ils ont marqué sur leurs temps forts, pas nous."

Manque de frâicheur

Défaits à domicile lors de la première journée par Soyaux-Angoulême, les Nivernais espéraient ne pas revivre pareille désillusion cette saison. Décompression après la victoire ardemment désirée mais inespérée face aux Biterrois ? Manque de fraîcheur pour ce sixième match consécutif ? Le manager Xavier Péméja ne cherche pas d’excuse trop commode : "Nous ne sommes jamais rentrés dans le match, alors qu’en face, il y avait une équipe qui était venue pour gagner."

L’incapacité à marquer pendant les deux cartons jaunes simultanés des Columérins a du mal à passer : "On n’avance pas sur un ballon porté à huit contre six", s’agace le manager : "On n’avait pas cette haine positive qu’avait Colomiers. C’était un match de boxe, et on a gardé les gants en bas."

Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Réagir