Aurillac a les pieds et points liés

  • Steve Moukete (Aurillac)
    Steve Moukete (Aurillac) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le point du bonus défensif ramené de Carcassonne aura fait du bien. Une bonne chose avant de recevoir le leader oyonnaxien.

Dans un contexte rugbystique toujours aussi délicat, la venue d’Oyonnax, le leader, n’est pas forcément la meilleure chose qui soit. Mais le point glané à Carcassonne peut faire naître d’autres perspectives car dans l’Aude, le Stade aurillacois a fait preuve de caractère, valeur non négligeable ces temps-ci. À défaut du déclic espéré par le président Millette, le groupe a su se retrouver au moment où on ne s’y attendait peut-être pas. Menés 18 à 3 à la 53e minute, à l’extérieur, le club cantalou a montré, dans un passé proche, qu’il n’avait pas spécialement les ressources pour réagir. Face à une équipe en pleine bourre en ce moment, le jeu au pied d’occupation et un nouveau 100 % de Thomas Salles ont laissé les Rouge et Bleu dans la partie. Fort en mêlée, Aurillac s’est même mis à rêver d’autre chose mais l’indiscipline (trois cartons jaune) aura tordu le coup aux espérances.

Ce point fait donc du bien "car nous avons été vaillants, nous nous sommes appuyés sur nos valeurs dans lesquelles nous avons puisé, à savoir le combat". Thierry Peuchlestrade sait que pour être compétitif, il faut être combatif. Il ne cesse de le répéter depuis le début de saison. Cet Aurillac-là est donc en capacité de renverser des montagnes, tout le monde le sait. Aux joueurs de s’en convaincre.

"Tenter jusqu’au bout"

Ne rien lâcher, c’est ce qu’il faudra ce soir pour affronter des Haut-Bugistes sûrs de leur force et de leur rugby. "Même s’ils se sont fait peur la semaine dernière, nous n’aurons pas la même équipe. Il auront la volonté de se racheter", analyse le coach qui s’attend à un match "difficile en termes de combat". D’autant que les conditions météo ne vont rien arranger à l’affaire.

Aurillac va donc devoir répondre à ce défi physique avant d’envisager quoi que ce soit. Ensuite, ce sont les choix sur le terrain qui feront le reste. Le Stade devra être fort dans son engagement et dans son jeu d’occupation. S’il réussit, alors il devra enchaîner sur un rugby propre et pragmatique : ne pas tomber ou perdre les ballons et enquiller tout ce qui se présente.

Derrière une conquête qui donne grande satisfaction en ce moment, les coéquipiers de Paul Boisset devront être impeccables dans l’animation et la gestion du ballon. Le capitaine appelle d’ailleurs les siens à conserver l’état d’esprit de la semaine passée : "Nous avons tenté jusqu’au bout et c’est ce qui fait du bien." Il faudra au moins cela pour faire face à l’USO et, pourquoi pas, aller chercher ces quatre points de la victoire d’un match qui peut faire figure de référence.

Jean-Marc Authié
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir