• Rodrigo Capo Ortega (Castres)
    Rodrigo Capo Ortega (Castres) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Challenge Cup

Castres ne doit plus gâcher

Derrière une ligne de trois-quarts très expérimentée, les Castrais espèrent réussir un match plein dans le secteur offensif et ne pas perdre de terrain sur leurs concurrents directs.

Actuels troisièmes du classement de la poule 1 de cette Challenge Cup, bien cachés dans l’aspiration de Newport et Worcester, Castres ne peut pas se permettre de lâcher de points face aux Russes de Krasnoïarsk qui figurent l’équipe la plus faible de cette subdivision. Les Tarnais doivent profiter de la réception des Sibériens pour engranger le maximum de points et faire le plein de confiance. L’oubli de l’unité de bonus offensif en Russie la semaine dernière constituait la seule déception du voyage des Tarnais à Krasnodar où, malgré une équipe partiellement remaniée, le Castres olympique a fait bonne figure.

Pour essayer d’enfin faire sauter le verrou et glaner cinq points qui ne seront pas de trop pour garder l’espoir de rejoindre les quarts de finale, Castres alignera vendredi soir une ligne de trois-quarts très expérimentée où figurera entre autres Taylor Paris. L’international canadien, revenu à Castres au début du mois dernier après un Mondial difficile avec les Canucks connaîtra sa troisième titularisation en quatre matchs dans cette compétition où il a déjà inscrit un essai. Comme son compère de l’autre aile Geoffrey Palis, il aura pour mission de "finir les coups" et de dynamiter la défense russe que les deux centres trentenaires Robert Ebersohn et Thomas Combezou n’auront pas manqué d’ébrécher en amont.

Convertir les occasions

Ce match doit permettre à Castres de montrer une plus grande sérénité dans sa capacité à réaliser le dernier geste juste. On a vu les Tarnais, la semaine dernière en Russie, gâcher beaucoup de munitions alors que les avants - et notamment Camille Gérondeau en touche - avaient fait le métier pour offrir de bons ballons à exploiter en attaque. Mauricio Reggiardo expliquait : "On a manqué de précision et de justesse technique au moment de conclure. Il faut passer un cap dans ce secteur pour espérer aller plus loin." Même si les conditions météorologiques s’annoncent difficiles (grosse pluie annoncée), le CO devra assumer son statut d’immense favori de la rencontre. Après quoi, et si tout se passe bien, les protégés du quatuor Reggiardo - Furet - Prosper - Worsley pourront se projeter sur la réception de Newport et le déplacement à Worcester, en janvier. Deux rencontres qui seront absolument décisives pour la suite, à condition que le métier soit fait contre les Sibériens.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir