• Ian foster intronisé
    Ian foster intronisé Sportsfile / Icon Sport / Sportsfile / Icon Sport / Sportsfile / Icon Sport
Publié le / Modifié le
International

Ian Foster intronisé à la tête des Blacks

On connaît désormais le nouvel entraîneur des All Blacks. Il s’agit de Ian Foster, qui était depuis huit ans l’adjoint de Steve Hansen.

Les All Blacks ont joué la carte de la continuité, comme ils l’avaient fait en 2011 avec Steve Hansen, adjoint de Graham Henry. Huit ans plus tard, la NZRU a intronisé Ian Foster, adjoint de Steve Hansen… depuis huit ans. Il a été nommé pour deux ans après le processus classique des auditions des divers postulants. On sait que la Fédération avait reçu vingt-six dossiers de candidature. Cette nomination recèle quand même sa part de surprise car beaucoup pensaient que Scott Robertson, trois fois vainqueur du Super Rugby à la tête des Crusaders était très bien placé. Il avait en plus l’avantage d’avoir été lui-même all black, 23 fois entre 1998 et 2002.

Ian Foster, lui, n’a jamais porté le maillot noir en tant que joueur, il ne fut qu’un bon demi d’ouverture des Chiefs (au début du Super Rugby) et de la province de Waikato, dans les années 80 et 90. Il détient même le record des matchs joués pour cette équipe (148). Devenu coach, il s’est fait un nom à la tête des Chiefs entre 2004 et 2011, sans faire de miracles (une finale de Super Rugby perdue en 2009). Mais sa réputation de technicien pointu l’a vite rapproché du staff de l’équipe nationale.

Hansen l’a appelé en 2012 et en a fait rapidement un confident. Ian Foster s’est vite imposé, comme un spécialiste de la stratégie et des plans de jeu soigneusement pensés pour tirer le meilleur parti d’un effectif évidemment très riche à la base. "Je me sens vraiment privilégié et honoré de me voir offrir cette chance, et j’ai hâte de mener l’équipe vers le prochain chapitre de ce qui est déjà un remarquable héritage" a sobrement déclaré l’heureux élu.

Surmonter le départ des cadres

Parmi les membres du Comité de Sélection figurait Graham Henry, l’ancien sélectionneur champion du monde en 2011. Il est difficile de ne pas voir dans ce choix, l’influence de Steve Hansen qui aura eu l’élégance de finir son mandat sur une défaite en demi-finale de la Coupe du Monde face à l’Angleterre. L’héritage sera donc moins lourd à porter pour son ami et son successeur. En tant qu’adjoint, Ian Foster a connu 87 % de succès avec les All Blacks. Pour maintenir ce taux, il lui faudra évidemment surmonter les départs de certains "éléphants" : comme Kieran Read, Sonny Bill Williams ou Ben Smith. Ce n’est pas rien, mais ce n’est pas non plus insurmontable quand on connaît le réservoir du pays.

Ian Foster ne sera pas seul bien sûr, on sait que la NZRU va nommer quatre entraîneurs pour encadrer Foster. On connaîtra leurs noms en temps voulu.

Voir les commentaires
Réagir