Les jeunes poussent à Mont-de-Marsan

  • à l’image du demi de mêlée Léo Coly, le staff landais a décidé de faire confiance à son centre de formation. Photo Stéphanie Biscaye
    à l’image du demi de mêlée Léo Coly, le staff landais a décidé de faire confiance à son centre de formation. Photo Stéphanie Biscaye Midi Olympique - Stéphanie Biscaye
Publié le

Le Stade Montois vit-il une année de transition ? On le saura à la fin de la saison. Mais ce qui est certain, c’est qu’il fait éclore une jeunesse prometteuse.

Les Montois ne sont pas passé loin de l’exploit le week-end dernier à Oyonnax. Un peu plus de sérénité dans les temps faibles, un soupçon de précision supplémentaire au moment de scorer et ils revenaient avec une victoire de leur déplacement chez le leader du championnat. Honnêtement, ce n’aurait pas été un scandale. Alors, bien sûr, ce seul petit point de bonus défensif laisse les coéquipiers de Julien Tastet dans la seconde partie du classement et sent la frustration à plein nez. Mais il est aussi porteur de beaucoup d’espoirs. Car il y avait encore, sur la pelouse de Charles-Mathon, une kyrielle de jeunes loups aux dents longues. Thomas Bultel, Théo Castinel, Romain Durand, Léo Coly, Teïva Jacquelain, Julien Lestremau, Clément Gelin : voilà la nouvelle génération montoise.

Mais il faut y ajouter Charles Brayer, Romain Latterrade, Maxime Gouzou, Alexandre Bécognée, Wame Naituvi, Adrien Séguret, Alexandre De Nardi, Gela Murusidze, Lasha Macharashvili et Théo Duhourquet. De quoi constituer pratiquement une équipe et mettre un peu de pression aux plus anciens qui voient arriver dans leurs rétroviseurs ces minots prêts à tout dévorer. Et cela leur donne des ailes apparemment, à voir la prestation des cadres dans l’Ain. Julien Tastet, le capitaine landais, qui fait partie de cette dernière catégorie, se réjouit de ce coup de jeune au sein de l’effectif : "Le Stade montois a toujours formé et il devra continuer à le faire car il n’a pas les moyens de faire autrement. C’est donc très positif de voir tous ces jeunes croquer dans le rugby à pleines dents. Ils apportent leur enthousiasme, leur insouciance, parfois leur naïveté, et comme ils sont très bien intégrés au groupe, cela fait du bien à tout le monde. C’est d’ailleurs cette force collective qui nous permet aujourd’hui d’envisager la suite plus sereinement après un début de saison compliqué."

Confirmer face à Nevers

Si elle manque encore d’expérience, cette génération montante apprend vite. Elle doit encore progresser dans la gestion des temps forts et faibles d’une rencontre, acquérir un peu plus de malice et du coffre pour enchaîner les matchs à haute intensité. Mais les cadres sont là pour les y aider, comme le confirme leur capitaine : "C’est notre rôle de les accompagner vers la performance, de les conseiller et c’est aussi un plaisir. Avec pour objectif de partager de beaux moments ensemble." Face à Nevers, la jeune garde aura de nouveau l’occasion de montrer son savoir-faire. Face à un adversaire à haut potentiel, on attend d’elle une confirmation pour envisager un avenir joyeux.

Pierre Baylet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?