Péméja : « On va aller batailler »

  • Xavier Pemeja (Nevers)
    Xavier Pemeja (Nevers) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après trois victoires consécutives, l’USO Nevers a reçu une claque à domicile face à Colomiers (13-24). Une défaite sèche qui l’éloigne à nouveau des places qualificatives et la remet sous pression avant le déplacement à Mont-de-Marsan puis la réception d’Aurillac. Capable du pire et du meilleur, le groupe neversois descend dans les Landes avec l’ambition de réparer ce deuxième faux pas à la maison.

Comment expliquez-vous cette défaite face à Colomiers ?

On n’a peut-être pas assez fait peur pendant la semaine. Nous avons voulu travailler sur la confiance. Colomiers était à fond dans le combat, la maîtrise et pas nous. Nous avons eu des occasions, notamment à quinze contre treize, mais nous avons manqué de précision. J’avais annoncé que cette troisième saison en Pro D2 serait compliquée, après avoir dépassé les objectifs sur les deux premières. Le contrecoup est là : quand c’est trop facile, on s’endort.

Vous étiez pourtant sur une bonne série dans ce bloc, avec quatre victoires en cinq matchs ?

Nous faisons un pas en avant, un pas en arrière. Chaque fois qu’on peut se rassurer, on se remet dans les doutes. Mais je suis inquiet sans être inquiet car je crois en ce groupe ; c’est un passage difficile dont il faut sortir renforcé. Nous ferons le point après les deux matchs qui arrivent.

Qu’attendez-vous de vos joueurs pour ce déplacement dans les Landes ?

Je veux retrouver mon groupe, avec son caractère. Ne pas prendre des groupés-pénétrants de vingt-cinq mètres, ni subir dès la première mêlée comme on l’a fait contre Colomiers. On va chez un gros, qui a passé trente points à Béziers alors que nous, on les a battus péniblement. Mais toutes les équipes de Pro D2 sont inquiétantes. Ce championnat se resserre de plus en plus et ce qui nous rassure, c’est que tout le monde peut gagner à l’extérieur. On va aller batailler là-bas. Il ne faut pas qu’on s’occupe des autres, on a déjà pas mal de travail avec nous.

Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?