• Mohed Altrad (Montpellier)
    Mohed Altrad (Montpellier) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Transferts

Transferts, prolongations, fins de contrat, blessures... Les indiscrétions du Midol

Comme chaque vendredi, retrouvez en avant-première les principales infos des championnats professionnels français et internationaux. Cette semaine, des transferts, prêts et prolongations en Top 14 et Pro D2, de la Premiership, de l'international...

Montpellier : Le conseil d'État déboute le MHR

Le Conseil d’Etat a débouté Montpellier qui tentait de contester le principe du plafond salarial actuellement en vigueur. Le club de Mohed Altrad avait soumis il y a trois semaines à la plus haute juridiction administrative une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), visant à obtenir l’annulation pure et simple du règlement de la Ligue nationale de rugby (LNR) instituant les principes du « Salary Cap ». Il fondait sa demande sur l’atteinte que ce dispositif porterait à trois libertés garanties par la Constitution : la liberté d’entreprendre, la liberté d’association et la liberté contractuelle. « Le principe d’un plafonnement de la rémunération des sportifs ne pose pas de difficulté au regard de la Constitution », lui a répondu dans un communiqué le Conseil d’Etat, qui ne transmettra donc pas cette QPC au Conseil constitutionnel. « Le salary cap poursuit un objectif d’intérêt général sans porter une atteinte disproportionnée à la liberté d’entreprendre », ajoute l’institution. La commission d’appel de la Fédération française de rugby (FFR) avait blanchi le 21 novembre le MHR du dépassement de plafond de la masse salariale pour lequel la section spécialisée de la commission de discipline de la Ligue avait, en octobre, décidé d’une sanction de 400 000 €. Elle lui a toutefois infligé une amende de 120 000 € pour « manquement aux obligations de transparence » (100 000 €) assortie d’une révocation de sursis (20 000 €).

Toulon : L’arrivée de Milner-Skudder repoussée

Le RC toulonnais devra prendre son mal en patience. Le trois-quarts Nehe Milner-Skudder (13 sélections), en proie à une blessure à l’épaule gauche, est contraint de repousser son retour à la compétition à l’été 2020. Alors qu’il devait arriver au cours de la saison actuelle, l’ailier néo-zélandais rejoindra finalement Toulon l’été prochain. En accord avec le club, le All Black passera donc les prochains mois à se rétablir.

Lyon : Puricelli s’interroge

Le troisième ligne de Lyon, Julien Puricelli (38 ans) pourrait être contraint de mettre un terme à sa carrière plus tôt que prévu. Victime d’une commotion face au Leinster il y a deux semaines, le capitaine de touche ne s’en est toujours pas remis. Dans une interview donnée au Progrès, il confie : « Je ne suis pas apte à jouer. La vraie question est de savoir si c’est raisonnable de continuer et de prendre le risque de faire une nouvelle commotion, encore plus grave. Je n’ai pas encore tranché mais je prendrai la décision la plus raisonnable. »

LNR : le Salary Cap en sort renforcé

Après la décision du Conseil d’Etat de confirmer le fondement juridique du salary cap, la LNR a décidé de renforcer ce dispositif (fixé à 11,3 millions d’euros jusqu’en 2021 pour tous les clubs du Top 14). En effet, la Ligue a décidé, en accord avec les clubs, de renforcer les procédures de contrôle et les procédures disciplinaires. Il a été décidé de créer une section au sein de la commission de discipline et des règlements, dont l’objectif sera de « régler les contentieux » pour les clubs concernés. Surtout, la LNR a indiqué avoir renforcé les sanctions en inscrivant une interdiction de recruter pendant trois ans au barème de sanctions en cas de dépassement du Salary Cap. Cette mesure entre en vigueur dès maintenant et pourrait s’appliquer pour des dépassements constatés lors de la saison 2018-2019.

Biarritz : un déficit de 2,9 millions d'euros

L’assemblée générale annuelle des actionnaires de la SASP Biarritz Olympique Pays Basque se tiendra jeudi 19 décembre à 18 h 30, au stade Aguilera. À l’ordre du jour : l’approbation des comptes du club au 30 juin 2019, soit ceux de la saison sportive 2018-2019. Les actionnaires, dont la quarantaine de petits porteurs, devront valider une perte d’environ 2,9 millions d’euros. Un an et demi après la rétrogradation financière du BO en Fédérale 1, avant l’été 2018, décision finalement annulée en appel, les ressources du club sont donc à nouveau dans le rouge. L’actuel président du conseil de surveillance, Louis-Vincent Gave, avait injecté un peu plus de 3 millions d’euros pour obtenir les faveurs de la DNACG. Le club basque devait alors faire face à la fin du partenariat de Cap Gemini (1,5 million d’euros). Selon Sud Ouest, le gendarme financier de la LNR aurait déjà reçu des garanties de la part de la famille Gave. La survie du club est donc assurée.

Bayonne : Luamanu et Taofifenua fixés

Les deux numéros 8 de Bayonne, Mathew Luamanu et Filimo Taofifenua, avaient été expulsés lors de la défaite à Toulouse le 1er décembre. La commission de discipline a indiqué que le premier (coupable de jeu dangereux) a écopé d’une suspension de quatre semaines et sera requalifié le 29 décembre. Le second a écopé lui de trois semaines de suspension, jusqu’au 21 décembre.

Oyonnax : Mirtskhulava et Taieb prolongent

Le flanker ligne Bilel Taieb, pur produit de la formation oyonnaxienne, et le pilier Irakli Mirtskhulava ont prolongé leur engagement avec Oyonnax Rugby, respectivement jusqu’en juin 2023 et juin 2022.

6 Nations Féminin 2020 : Aurélie Groizeleau arbitrera deux rencontres

Ce mercredi, World Rugby a communiqué les officiels retenus pour le prochain Tournoi des 6 Nations. L’arbitre française Aurélie Groizeleau (31 ans) officiera lors de deux matchs, à savoir Irlande - Écosse le dimanche 2 février à Donnybrook (14 heures) pour le compte de la 1re journée et Italie - Angleterre le dimanche 15 mars à Padoue (14 h 30) lors de la 5e journée. Pour rappel, elle avait arbitré son premier match du Tournoi l’an passé avant de confirmer lors de la tournée d’automne, après avoir figuré sur le circuit international à VII et le Tournoi B masculin. Doriane Domenjo assistera elle lors de deux matchs des Italiennes. Pour la première fois dans l’histoire de cette compétition, chaque partie sera arbitré par trois femmes (arbitre central, assistants et vidéo compris). De fait, on connaît aussi désormais les arbitres des matchs du XV de France féminin : la Sud-Africaine Mme Barrett-Theron (contre l’Angleterre), l’Écossaise Mme Davidson (contre l’Italie), les Anglaises Mmes O’Donnell (contre Galles) et Cox (Écosse) et l’Australienne Mme McLachlan (Irlande).

Édimbourg : Barclay arrête la sélection

Le troisième ligne d’Édimbourg, John Barclay (76 sélections) a annoncé qu’il mettait un terme, à 33 ans, à sa carrière internationale. L’ex-capitaine du XV du Chardon, vainqueur de la Ligue celte 2017, préfère désormais se consacrer à son club après un riche parcours.

Écosse : Seymour arrête sa carrière internationale

La nouvelle a surpris. Tommy Seymour a annoncé sa retraite internationale. À 31 ans, l’ailier des Glasgow Warriors compte 55 sélections depuis 2013 et 20 essais : « Jouer pour l’Écosse fut le plus grand honneur. La fierté de porter le Chardon est l’une des émotions les plus puissantes que j’ai pu ressentir. »  Il a aussi participé à la tournée des Lions de 2017. Il était devenu l’une des cadres les plus solides de la sélection écossaise.

Australie : Castle soutenu par son conseil d’Administration

Est-ce un signe avant-coureur d’une fin de mandat ou un véritable soutien ? Le conseil d’administration (CA) de Rugby Australia, lors de sa dernière session pour 2019, a réitéré son soutien à Raelene Castle, la directrice générale de RA. Mais avec le départ annoncé de Cameron Clyne, le président du CA, et d’autres membres qui cherchent à se faire réélire, il y a fort à penser que ce soutien pourrait vite changer. Deux principaux points sont reprochés à Castle : sa décision de garder Michael Cheika en 2018 après une triste année au niveau des résultats. Des voix s’étaient élevées pour que Dave Rennie, le nouvel entraîneur des Wallabies, soit nommé à la place de Cheika un an plus tôt. Au contraire, Castle décida de le garder en mettant Scott Johnson au-dessus de lui et en ajoutant un sélectionneur pour soutenir l’entraîneur. Une structure peu au goût de Cheika qui ne se priva pas de critiquer cette mise sous tutelle. Autre grande erreur reprochée à Raelene Castle, le contrat de quatre ans signé avec Israel Folau avant d’avoir formalisé une quelconque assurance légale pour contenir les vues homophobes du joueur. Une erreur qui aura finalement coûté aux alentours de 3 millions de dollars (2 millions d’euros) à RA et des excuses au joueur. De plus, Raelene Castle s’est mise en difficulté dans les discussions initiales sur le renouvellement du contrat audiovisuel pour la couverture du rugby australien en repoussant l’offre initiale de Fox Sport et en ne se laissant que peu de marge de manœuvre avec le groupe de télécommunication Optus qui n’offre pas la couverture médiatique.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir