Perpignan tient bon

  • Johan Bousquet a été impérial contre Valence-Rômans
    Johan Bousquet a été impérial contre Valence-Rômans Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Perpignan s’est imposé par la plus petite des marges contre Valence-Rômans. Un succès 29-28 au terme d’une rencontre où les Catalans ont dû faire preuve d’abnégation et de solidité défensive.

Si Bousquet ouvrait le score sur une pénalité à la 4e minute, Javaux lui répondait rapidement à la 13e. A la surprise générale, les Damiers à l’image d’Armary impériale en touche, faisaient mieux que de se défendre en conquête. Seul le manque de réalisme d'Armary arrêté à quelques mètres de la ligne et plusieurs actions non concrétisées, redonnaient un semblant de confiance à Perpignan. Alors que le score était de 9-6 en faveur des Damiers, sur une des rares occasions des Catalans, Dubois concrétisait en coin. Une attaque des 3/4 après un excellent travail du pack. 9-13 à la mi-temps était mal payé pour une équipe drômoise conquérante dans le combat et en conquête.

Coup pour coup

La deuxième période repartait à l’identique. Une domination des Damiers concrétisée par deux pénalités de Javaux permettaient aux siens de prendre l’avantage (15/9). Mais dans cette rencontre, les locaux ne purent prendre des points pour se mettre à l’abri. Les deux buteurs se rendaient coup pour coup et entretenaient le suspens. Un Bousquet impérial permettait à son équipe de repasser en tête après deux pénalités (21/22 à la 66e). Une nouvelle fois ce manque de réalisme allait jouer un mauvais tour aux Damiers sur un maul remarquablement réalisé Chouly inscrivait le deuxième essai. Bousquet transformait (21/29). La réaction des hommes d’Authier était immédiate dans son désir d’aller chercher le bonus défensif. Après plusieurs actions à quelques mètres de la ligne, à la sirène, Sean Dougall réussissait à passer la ligne adverse. Javaux transformait à la 80e et ramenait son équipe à un petit point ravivant bien des regrets quant à une prestation aboutie du collectif drômois. « Une soirée noire » pour Johann Authier et ses Damiers, une défaite et deux sérieux blessés Saili et Gobet (genou). 
 

Denis Ravanello
Voir les commentaires
Réagir