Lyon : que de regrets

  • Malgré un essai de Pierre-Louis Barassi, les Lyonnais s’inclinent en Italie. Décidément, la Champions Cup ne réussit pas au Lou. Photo Icon Sport
    Malgré un essai de Pierre-Louis Barassi, les Lyonnais s’inclinent en Italie. Décidément, la Champions Cup ne réussit pas au Lou. Photo Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

(25-22) Les matchs semblent se suivre et se répéter pour le Lou. Par manque d’efficacité, les Rhodaniens n’ont pas su s’offrir un deuxième succès en Champions cup. Un succès qui leur tendait pourtant les bras dans le nord de l’Italie.

Au match aller, à la dernière minute, le centre italien Tommaso Benvenuti avait généreusement offert une touche devant sa ligne. Le Lou avait alors profité de l’offrande pour marquer le quatrième essai du bonus offensif. Cette fois encore, les Italiens ont fait preuve de générosité avant la sirène. Ils ont rendu une dernière munition pour permettre au Lou de renverser la vapeur... Il restait une poignée de secondes. La balle était à disposition derrière un ruck. Il suffisait d’attendre un peu et de dégager au pied. Mais les Italiens lancèrent une dernière fois leurs avants. Le Lou sauta sur l’occasion. Grâce à un bon contest, il s’offrait une ultime pénalité, synonyme de dernier lancer en touche, pour tirer une dernière munition. Mais à peine sortie de l’alignement, la balle s’égara sur un énième en-avant.

Pourquoi prendre la peine de décrire cette action ? Tout juste parce qu’elle résume assez bien la rencontre et le parcours lyonnais en Coupe d’Europe. Le Lou se donne les moyens d’exister avant de rater le coche, de pécher par manque d’efficacité. Samedi, il était tout près de remporter un succès. Il en était aussi très loin, pollué par toutes les scories empoisonnant son jeu. Au final, les Italiens ont remporté un match que les Lyonnais n’ont pas su / pu / voulu gagner (rayez les mentions inutiles).

Des erreurs en pagaille

D’entrée, les Italiens rendaient la monnaie de leur pièce aux Lyonnais du match aller, avec deux essais rapides (12-0, 14e). Mais au contraire des Trévisans une semaine plus tôt, les Rhodaniens n’étaient pas venus en victimes expiatoires et répliquaient dans la foulée. Un groupé-pénétrant envoyait Liam Gill à l’essai (17e), après un essai refusé à Pierre-Louis Barassi (16e) qui oubliait de servir son ailier, seul à sa droite. Un deuxième sursaut d’orgueil initiait une action conclue quarante mètres plus loin par un nouvel essai de Rudi Wulf (25e). C’est à ce moment-là que le Lou commençait à se prendre les pieds dans le tapis.

Des lancers perdus sur des pénaltouches (29e, 35e), des en-avant (30e, 32e), une touche concédée bêtement (33e) gâchèrent les efforts pour récupérer le ballon, le tenir et occuper le camp adverse. à ce instant-là, les Trévisans semblaient prenables. Paradoxalement, c’est sur un ballon mal contrôlé en l’air par Braam Steyn que les Lyonnais parvenaient à prendre l’avantage grâce à un essai de Pierre-Louis Barassi (64e), après un échange de pénalités. Las, comme ils ne surent pas toujours profiter de leurs temps forts, les Lyonnais ne surent pas garder le score. Après plusieurs grosses séquences défensives, ils cédèrent au centre du terrain, pour un essai entre les perches de Marco Lazzaroni. Une victoire n’aurait peut-être rien changé à leur destin européen mais aurait confirmé le succès de la semaine dernière et permis de gonfler le capital confiance avant le voyage à Castres, le week-end prochain. à défaut, le Lou pourra au moins se concentrer sur le Top 14, sans perdre trop de jus au mois de janvier. Triste consolation.

 

Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir