Vite, une gueule !

  • Romain Ntamack est, selon un sondage diligenté par YouGov, le joueur de rugby préféré des Français. Mais le Toulousain reste très loin, en termes de notoriété sur les réseaux sociaux, des stars françaises des autres sports comme Kylian Mbappé. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Romain Ntamack est, selon un sondage diligenté par YouGov, le joueur de rugby préféré des Français. Mais le Toulousain reste très loin, en termes de notoriété sur les réseaux sociaux, des stars françaises des autres sports comme Kylian Mbappé. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le / Mis à jour le

Depuis les retraites de Sébastien Chabal et Frédéric Michalak, le XV de France cherche désespérément une tête de gondole. En 10 ans, aucun joueur du XV de France n’est parvenu à combler ce vide. Selon un sondage, le Toulousain Romain Ntamack serait le rugbyman préféré des Français. L’ouvreur ou le centre de l’équipe de France deviendra-t-il la figure de proue des bleus qui accueilleront, dans moins de quatre ans, la prochaine Coupe du monde ?

Au sujet du XV de France, le président de la FFR Bernard Laporte a coutume de dire : "N’importe lequel d’entre eux pourrait remonter l’avenue des Champs-élysées sans être reconnu une seule fois." Il n’a pas tort, Bernie. Quoique "sport collectif par excellence", le rugby a aussi besoin d’une tête de gondole pour se montrer, faire parler de lui et vanter ses charmes, au jour où il n’a jamais été soumis à si forte concurrence, à une époque où sa dangerosité supposée inspire crainte, soupçon, défiance chez ceux qui ne le côtoient que de loin. Et depuis que Sébastien Chabal et Frédéric Michalak ont raccroché, le rugby français se cherche donc une tête d’affiche avec l’énergie du désespoir. Il y a dix ans, on pensait tous que le salut viendrait de Morgan Parra, fier dépositaire d’un premier titre historique, pour l’ASMCA. Mais le numéro 9 clermontois, jamais indiscutable en équipe de France, vit son étoile ternir au fil des lunes. Quelques trains plus tard, on vit en Baptiste Serin la "gueule" qui servirait les desseins de l’ovale français, au prétexte qu’un môme capable de ridiculiser les All Blacks d’une simple chistera serait probablement incontournable en sélection pendant au moins dix ans. La suite nous prouverait que non…

Ntamack, Le rugbyman préféré des Français ?

Dès lors, existe-t-il aujourd’hui une raison de croire à ce que l’équipe de Fabien Galthié puisse dans les semaines à venir accoucher du "rugbyman people" que Bernard Laporte cherche tant ? Va-t-on enfin célébrer la naissance d’un homme capable d’emmener sur son seul nom le grand public à s’intéresser au Mondial 2023 beaucoup plus qu’il ne s’intéressa à celui au Japon, dont les audiences télés frisèrent parfois le néant ? La question reste entière mais certains signes plaident en ce sens. À l’automne dernier, un sondage diligenté par YouGov auprès de 1 017 personnes assurait d’ailleurs que Romain Ntamack (20 ans) était le joueur de rugby préféré des Français.

Élégant, beau gosse et capable de gestes qui flattent généralement les rétines du profane, l’attaquant toulousain aurait en quelque sorte tout pour plaire, lui qui fut comme qui dirait conçu pour embrasser ce rôle, surclassé dans toutes les équipes de France de jeunes, puis propulsé à tout juste 18 ans par Guy Novès dans une liste de quarante-cinq joueurs protégés par la convention LNR/FFR, désigné au Japon comme le meilleur ouvreur français du moment et finalement sacré par World Rugby "révélation de l’année 2019". Si l’on peut encore regretter chez lui un discours trop formaté ou trop lisse, Romain Ntamack a néanmoins tout pour devenir, à l’ouverture ou au centre, le symbole de la "génération 2023" auprès du grand public. Et puis, pour apaiser les gens du sérail, probablement exaspérés que Midol se triture encore l’esprit avec des questions aussi vaines, on se contentera d’avancer que le patronyme en question (Ntamack) a suffisamment de résonance dans la mémoire collective pour rallier à lui anciens et modernes. On parie ?

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir