• Quentin Meunier, talonneur ou troisième ligne centre, espère que l’équipe va rattraper son retard après avoir concédé deux défaites à domicile. Photo DR
    Quentin Meunier, talonneur ou troisième ligne centre, espère que l’équipe va rattraper son retard après avoir concédé deux défaites à domicile. Photo DR
Publié le / Modifié le
Fédérale 3

Meunier veut continuer sur sa lancée

Au club depuis la catégorie benjamine, le polyvalent, Quentin Meunier talonneur ou troisième ligne, est en pleine bourre avec onze essais marqués depuis le début de saison.

Dimanche dernier, Renage-Rives a rendu une copie propre et minimaliste sur le terrain du RC Romans : une victoire 15-0, avec trois essais non transformés pour repartir avec une victoire bonifiée. Quentin Meunier a inscrit un des trois essais pour continuer sa bonne série. Sur les cinq dernières rencontres, il a marqué sept essais, dont un triplé le 8 décembre contre Aix-les-Bains (29-14) pour fêter ses 30 ans ! Au total, il en a marqué onze depuis le début de saison. "Il y a beaucoup d’essais collectifs et chez la bonne place dans les groupés pénétrants, sourit le talonneur ou troisième ligne centre, qui ne boude toutefois pas son plaisir. Dans une saison, j’avais toujours marqué au maximum cinq ou six essais ! Mais cette saison, on a un gros pack."

Il a pourtant été affaibli à l’intersaison par l’arrêt du deuxième ligne, Anthony Davion. Avec Loïc Roussillon, le demi de mêlée, il était l’un de ses meilleurs potes dans le groupe, l’une des raisons pour lesquelles il n’a jamais porté un autre maillot que celui de Renage-Rives depuis vingt ans, après avoir débuté le rugby à 7 ans à Voiron. "Et nous sommes nombreux à jouer ensemble depuis dix ans."

Rebond favorable

Quentin a connu les belles années - les remontées en Fédérale 3, la qualification en 2013, le titre Honneur en 2016 - et les moins bonnes, avec cette saison 2014-2015 marqué par un enchaînement de défaites. Au final, le rebond a été favorable, avec un retour rapide en Fédérale 3 et un changement de philosophie. "Avec Valéry Marzullo, nous pratiquons un jeu plus ouvert. Le regard des autres a changé. C’est plus facile de faire venir des joueurs. Bon au début, personne ne veut venir à ici, mais après, plus personne ne veut repartir !"

Depuis le retour en Fédérale 3, le club est habitué à jouer le haut de tableau. Cela serait peut-être plus difficile cette saison, la faute à deux revers à domicile, lors de la première journée contre Le Teil, puis contre Véore. "Je ne sentais pas le match contre Le Teil, souffle le joueur. Cela n’a pas loupé…"

Contre Privas, une autre équipe ardéchoise, dimanche prochain, en match en retard, il s’agira de retenir les leçons. Un match programmé quelques jours avant Noël est toujours difficile à appréhender. Quentin, lui, sera prêt à en découdre, au poste de talonneur, ou au poste de troisième ligne centre, où il est aligné de plus en plus souvent cette saison, ce qui ne l’empêche pas d’assurer tous les lancers en touche. Et il espère que l’équipe va enchaîner, avant de devoir se déplacer à cinq reprises lors des six premiers matchs programmés en janvier.

Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir