Grenoble retrouve le sommet

  • Nathanael Hulleu
    Nathanael Hulleu Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Décidé à se racheter et à montrer les muscles lors de ce derby rhonalpin, les Grenoblois n’ont laissé aucune chance aux Oyomen, au point de s’adjuger en fin de match un bonus offensif amplement mérité.

LE MATCH

Au terme d’un match d’un niveau très proche du Top 14 que les deux équipes visent ouvertement, Grenoble a montré les muscles pour s’adjuger avec panache une victoire avec bonus, malgré trois essais refusés par M. Marbot. C’est dire si la domination des Alpins fut plus ou moins totale, à l’exception du jeu au sol où les Oyonnaxiens causèrent les pires misères à leurs hôtes dans le premier acte, retardant l’échéance jusqu’à la 34e et l’essai de Hulleu. Mais la détermination des locaux à marquer leur territoire, même contre le vent, était bien trop forte. Un doublé en force de Fifita, avant une dernière merveille signée Guillemin scellaient le sort d’un match auquel les Oyonaxiens, trop indisciplinés, ne surent répondre qu’à la grâce d’un éclair de Giresse.

 

LE TOURNANT

Alors que le score n’était que de 14-6 en faveur des Alpins, le carton jaune infligé au capitaine oyonnaxien Valentin Ursache coûté très cher aux siens. D’abord parce qu’il priva son équipe d’un temps fort à cinq mètres de la ligne adverse, que son déblayage dangereux sur Fabien Alexandre réduisit à néant. Mais surtout parce que l’absence du Roumain, qui abattait un travail colossal, permit enfin au FCG de dominer dans le jeu d’avants, à l’image de cette séquence qui provoqua le carton jaune infligé à Audy, puis la deuxième réalisation maline de Fifita contre la base du poteau après un énorme boulot de sa mêlée. Celle qui fut rien moins que l’essai de la gagne...

 

L’ACTION

Difficile de ne pas mentionner ici l’essai de Bastien Guillemin à la 75e, parti d’un dégagement de Selponi contré dans ses propres 22 mètres et miraculeusement sauvé par Tupuola, qui permettait à son équipe de retrouver de l’avancée avant que Taufa, d’une chistera, parvienne à décaler on ailier Hulleu, qui gagnait trente mètres d’une accélération rageuse. Sur le renversement qui suivait, Raymond Rhule feintait la passe au milieu du terrain pour accélérer et servir son ailier Bastien Guillemin, qui parcourait les dix derniers mètres avant de plonger en coin. Magnifique !

 

L’ESSAI

Comment faire compliqué quand on peut faire simple ? Demandez aux Isérois… Alors qu’ils disposaient à la 34e d’une munition idéale à cinq mètres de l’en-but oyonnaxien, les trois-quarts du FCG se montrèrent trop courts de quelques centimètres par Pablo Uberti puis Bastien Guillemin, avant de se faire contre-rucker le ballon en bout de ligne. Las pour les joueurs de l’USO, leurs efforts ne furent pas payés de retour puisque le dégagement de Gondrand ne trouva pas la touche. L’arrière Raymond Rhule n’en demandait pas tant pour relancer le ballon dans la diagonale opposée face aux avants oyonnaxiens, que Nathanaël Hulleu mystifiait en bout de ligne après une percée conquérante de Taufa.

 

L’HOMME

Les Grenoblois attendaient son retour de la Coupe du monde comme celle du messie, et l’on comprend mieux pourquoi… L’international tonguien Leva Fifita a en effet été de tous les bons coups de son équipe, au point d’inscrire en force un doublé qui a permis aux siens de respirer face à l’emprise oyonnaxienne. Un colosse qui forme avec son acolyte Mickaël Capelli un attelage redoutable, largement digne de ce Top 14 que le FCG aspire plus que jamais à retrouver.

Voir les commentaires
Réagir