Parra reste, Laidlaw part

  • Morgan Parra
    Morgan Parra Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Morgan Parra, qui avait émis des envies de départ, restera finalement à l'ASMCA. Par effet domino, tous les mouvements envisagés autour de lui sont à l'arrêt.

Morgan Parra va donc rester à l’ASMCA. Il avait un temps remis en cause cette perspective et son contrat en cours qui le lie au club auvergnat jusqu’en 2022. Une demande formulée et acceptée auprès de sa direction, de se renseigner pour un éventuel départ. « Les faits sont extrêmement simples et il n’y a aucune affaire, aucun problème Morgan Parra. Il est sous contrat avec nous jusqu’en 2022. C’est déjà un premier point à réaffirmer. Ceci étant dit, il nous a demandé en effet l’autorisation de prendre quelques contacts ailleurs pour assurer son futur et on est là, probablement, au-delà du contrat qu’il a chez nous. Je pense à une reconversion », commentait, à ce propos, début novembre, le président Éric de Cromières. « C’est un joueur qui sert le club depuis dix ans. Je dirais qu’il a l’autorisation de mettre le nez à la fenêtre et regarder ce qui se passe dehors. » Un bon de sortie accordé qui s’accompagnait toutefois d’un ultimatum : afin que le club puisse se renforcer au poste en cas de départ, Morgan Parra devait transmettre sa décision définitive avant Noël.


C’est désormais chose faite. Et Morgan Parra restera bien en Auvergne, la saison prochaine. « C’est effectivement ce qu’il m’a annoncé », confirme le président Eric de Cromières. « Morgan est venu me voir pour m’annoncer qu’il resterait au club, selon le contrat dont il dispose actuellement. Il n’y a donc aucune modification de son engagement : il conserve son contrat en cours, jusqu’en 2022. » Et de rajouter : « Nous aurons une superbe paire de demis de mêlée internationaux, l’an prochain, avec Morgan Parra et Sébastien Bézy. Nous en sommes ravis. » Sous-entendu : Greig Laidlaw, dont le contrat arrive à son terme en juin prochain et qui avait émis, ces derniers jours, son souhait de prolonger, ne sera pas conservé. « C’est effectivement peu probable », commente succinctement Éric de Cromières.

Libération anticipée pour Alexi Balès ?


Désormais actée, cette décision a des répercussions bien au-delà de l’Auvergne. Car la mise sur le marché de Morgan Parra avait fait réfléchir plusieurs clubs du Top 14. Tour à tour annoncé du côté de Toulouse, Toulon ou le Racing 92, avec de possibles départs à venir dans chacun de ces clubs, le statu quo du Clermontois devrait figer ou presque le marché des numéros 9 de premier rang, en Top 14.
Un temps annoncés sur le départ, malgré des contrats en cours, Maxime Machenaud et Teddy Iribaren vont bien rester au Racing 92. À Toulouse, l’arrivée de Baptiste Germain compensera le départ de Bézy, à un poste qui compte aussi Antoine Dupont ou le jeune Theo Idjellidaine (18 ans) sur lequel le staff compte dans les années à venir. Pierre Pagès (29 ans) est en fin de contrat mais il a déjà prouvé que son club pouvait compter sur lui s’il souhaitait le faire prolonger. Reste à savoir si les champions veulent se donner la possibilité de saisir une opportunité de marché.


Car, chez les neuf, c’est celui du second cercle qui s’ouvre désormais. Cela concerne plusieurs joueurs. Charlie Cassang (24 ans), qui ne devrait pas être conservé par Clermont, est actuellement proposé en Top 14. Idem pour Alexi Balès (29 ans), pourtant sous contrat au Stade rochelais jusqu’en 2021 mais dont le CV a été diffusé auprès de nombreux autres clubs. Par sûr que l’avenir s’écrive encore du côté de la Charente-Maritime pour l’ancien Agenais. À Agen, justement, Paul Abadie (25 ans) pourrait aller voir ailleurs (voir ci-contre). Formé au club, il n’a été titularisé par Christophe Laussucq qu’à six reprises cette saison, en dix-sept rencontres.

Rhys Webb vers la sortie

C’est l’autre information majeure du marché des numéros neuf, animé en cette fin d’année. En fin de contrat en juin prochain avec le RCT mais bénéficiant encore d’une année optionnelle, Rhys Webb ne devrait plus être Varois la saison prochaine. L’international gallois (31 ans, 33 sélections), qui avait fait une croix sur sa sélection pour rejoindre Toulon, opterait pour un retour au pays (aux Ospreys ou Newport Dragons) afin de postuler au XV du poireau. Une issue qui trouverait un écho favorable au club, qui vient d’accueillir dans ses rangs Baptiste Serin, lequel donne (déjà) entière satisfaction.


Pour remplacer Webb, numériquement, le RCT cherche un Jiff. Le club varois s’était un temps intéressé au Briviste Julien Blanc, sensation du début de saison en Top 14. Refus catégorique du club corrézien, qui tient son joueur sous contrat jusqu’en 2021 (plus une année optionnelle). Une impasse face à laquelle Toulon s’est tourné du côté de l’Agenais Paul Abadie, en contrat jusqu’en 2021 avec le SUALG mais qui pourrait bénéficier d’un bon de sortie. 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?