Insatiable Leinster !

  • 12 matchs (Pro 14 et Champions Cup) et 12 victoires pour le Leinster. Incroyable !
    12 matchs (Pro 14 et Champions Cup) et 12 victoires pour le Leinster. Incroyable ! Sportsfile / Icon Sport / Sportsfile / Icon Sport / Sportsfile / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Jugez plutôt : avec huit matchs pour huit victoires, le Leinster domine, pour ne pas dire écrase la Ligue celte ou Pro 14. En Champions Cup, le résultat est le même avec quatre succès pour quatre rencontres.et derrière les cadres, de nouvelles pépites commencent à briller.

La série est un peu passée inaperçue du fait de l’actualité brûlante du Mondial japonais puis de la Coupe d’Europe, dans la foulée : le Leinster est peut-être plus fort que jamais. C’est simple, depuis le début de saison, les Dublinois en sont à douze matchs, pour… douze victoires. En Ligue celte, les Leinstermen survolent la compétition avec huit victoires en autant de rencontres et 42 essais inscrits au passage, soir plus de cinq par match ! Colossal. Mieux encore, la semaine dernière, le coach du Leinster Leo Cullen s’était permis le luxe de faire tourner amplement son effectif pour recevoir l’Ulster à la RDS Arena, dans l’optique de faire souffler ses cadres après la Champions Cup.

Et les jeunes Leinstermen le lui ont bien rendu en passant plus de 50 points à la franchise de Belfast, dans un match fou où les visiteurs ont inscrit tout de même six essais, pour une victoire des locaux 54 à 42 ! L’occasion également de découvrir de nouveaux noms puisque ce sont pas moins de six novices qui furent lancés en équipe première lors de cette rencontre, comme Tommy O’Brien ou Roman Salanoa. Celle également pour des joueurs plus confirmés de s’affirmer comme des potentiels cadres et des prétendants à l’équipe nationale, à l’image des troisièmes lignes Max Deegan (23 ans) et Caelan Doris (21 ans), étincelants une nouvelle fois.

Le favori européen

Et en Champions Cup, nous direz-vous ? Même tarif. Le Leinster joue là avec ses cadres qui composent la moitié de l’équipe d’Irlande et concassent tous leurs adversaires, aux quatre coins de l’Europe du rugby au rythme des cartouches de Scott Fardy, des appuis de Garry Ringrose et Jordan Larmour, ou des rushs rageurs de l’ailier néo-zélandais James Lowe, bientôt éligible avec les Verts. Et ce n’est pas Northampton, équipe en forme de ce début de saison en Angleterre qui dira le contraire, quand le club des Midlands fut dernièrement balayé par près de 30 points à chaque fois dans la double confrontation directe avec les Irlandais, emporté par leur puissance en conquête, dépassé par la vitesse d’exécution de leurs trois-quarts.

En attendant de voir jusqu’où ira cette série de victoires, le Leinster est d’ores et déjà qualifié pour les quarts à la faveur de dix-neuf points en quatre journées et, cette année encore, sera un des tout favoris de la Champions Cup. Plus encore que des équipes comme Toulouse ou le Munster. Ce dernier, qu’il rencontrera justement ce week-end à Thomond Park, dans le cadre du choc du week-end en Ligue celte. Face à un adversaire enfin à sa mesure ?

Théo Fondacci
Voir les commentaires
Réagir