La Rochelle : Finir l’année au chaud

  • Les Rochelais de Vincent Rattez tenteront de mettre un dernier coup de collier pour bien finir l’année et aborder 2020 dans la bonne partie du tableau. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Les Rochelais de Vincent Rattez tenteront de mettre un dernier coup de collier pour bien finir l’année et aborder 2020 dans la bonne partie du tableau. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le / Mis à jour le

Neuvième à un petit point du premier barragiste mais aussi du premier non relégable, les Rochelais espérent finir 2019 sur une bonne note à domicile face à Agen en quête de points.

Tout le monde devrait croire encore au Père Noël. L’espoir fait vivre comme disait l’autre et en cette période de fêtes, le vieillard barbu, gourmand et généreux aurait bien besoin d’apporter un peu de joie et de réconfort aux Jaune et Noir. Avec quel(s) cadeau(x) dans sa besace ? Des essais parbleu et à foison si possible ! Plus sérieusement, et pour en revenir au ballon ovale, les Rochelais manquent cruellement de réussite offensive depuis le début de la saison. Dix-neuf essais ont été inscrits par les coéquipiers de Jérémy Sinzelle, faisant d’eux la pire attaque (en termes d’essais) avec le Stade français et Brive, deux équipes plutôt tournées vers le maintien. "On manque de précision dans les moments clés", disait Jono Gibbes après la courte défaite au Matmut Atlantique contre l’Union Bordeaux-Bègles.

Match à l’extérieur oblige, personne n’en voudra aux Rochelais d’avoir passé la majeure partie de la rencontre à défendre. Face à une équipe habituée à déployer beaucoup de jeu depuis le début de la saison, loin du Vieux-Port et de son stade, il en est plutôt logique. Seulement voilà, dimanche face aux Agenais, accoutumés à ne pas calculer en déplacement, il n’y aura plus d’excuse pour les coéquipiers de Brieuc Plessis, titulaire au centre contre Bordeaux. "C’est très frustrant (de ne pas avoir de ballon d’attaque, N.D.L.R.), avouait-il d’ailleurs. On aime mieux attaquer que défendre, c’est une évidence. Mais en ce moment, nous sommes bons en défense donc si ça nous permet de récupérer des ballons à exploiter…"

Le Boxing Day plaît aux Rochelais

Depuis trois saisons, la période du "Boxing Day" sourit généralement aux coéquipiers de Romain Sazy. L’an dernier par exemple, c’est le Castres olympique, alors champion en titre, qui en avait fait les frais avec un flinguant 53-27 le 29 décembre. Agen, futur adversaire dimanche des Jaune et Noir, avait encaissé 47 points le 30 décembre 2017 alors que Grenoble était rentré en Isère avec 40 points dans les valises le 1er janvier de cette même année.

Bref, les Rochelais digèrent habituellement bien les gourmandises des fêtes de fin d’année et il sera question de confirmer cette règle face à la formation de Christophe Laussucq. D’autant qu’en finissant 2019 sur une bonne note, c’est-à-dire une victoire, bonifiée si possible, ils concluraient 2019 avec seulement deux défaites en championnat à domicile, aucune cette saison et se replaceraient dans les hauteurs du Top 14.

Dans ce grand week-end rugby, outre la grande affiche Toulouse-Toulon, ce La Rochelle-Agen vaut aussi le détour. Car une rivalité s’est progressivement installée entre ces deux clubs, notamment en Pro D2 il y a quelques années avec en point de paroxysme la victoire des hommes de l’Atlantique en finale d’ascension en 2014. Pour retrouver trace d’une victoire agenaise à Marcel-Deflandre, il faut d’ailleurs revenir le 30 novembre 2013 et un succès 25 à 17 en deuxième division.

Les temps ont bien changé et si le Stade rochelais est depuis devenu un club sur qui compter pour les phases finales de Top 14, le faux pas est interdit dimanche. Avant un premier bilan sur le nouveau duo Gibbes-O’Gara aux commandes de la caravelle rochelaise, la dernière impression laissée de cette année devra être positive pour clôturer le chapitre 2019, qui restera exceptionnel pour La Rochelle avec une première finale de Challenge Cup et une deuxième demi-finale de championnat de son histoire.

Paul ARNOULD
Voir les commentaires
Réagir