Un Tonguien sous le sapin

  • Logo du SU Agen
    Logo du SU Agen Midi Olympique / Midi Olympique
Publié le / Mis à jour le

Paula N’Gauamo va (enfin) rejouer avec le SUA, sept mois plus tard. Un véritable soulagement pour le staff qui faisait face à une hécatombe à ce poste clé.

Depuis plusieurs semaines, l’ancien Montois rongeait son frein, impatient de reprendre la compétition. Auteur d’un très mauvais geste durant le Mondial (coup de pied au visage d’un adversaire lors d’Etats-Unis -Tonga, N.D.L.R.), Paula N’Gauamo s’en est voulu. Longtemps voulu. Mais désormais, c’est avec l’esprit revanchard qu’il se met en quête d’une opération rachat.

Car en son absence, Rémi Vaquin et Christophe Laussucq ont fait éclore de jeunes joueurs talentueux et qui ont fait leurs preuves, à savoir Clément Martinez et Loris Zarantonello. Marc Barthomeuf blessé, ces derniers ont tenu la "baraque" tant bien que mal. Sans oublier le pilier espoir, Fernandez Correa, contraint de se reconvertir au talonnage en cas de nouveau pépin. Bref, N’Gauamo n’est clairement plus le numéro un à son poste, et c’est bien à ce tournant que le staff l’attend.

S’il avait su faire ses preuves lors de son arrivée à Agen, force est de constater que tout est à refaire deux ans plus tard. Cependant, le Tonguien offre certaines garanties qui devraient compter. Son compatriote et ancien partenaire de club, Opéti Fonua, l’a assuré : "Je suis souvent avec Paula. C’est un très bon joueur, surtout en mêlée. Il fera tout pour maintenir le club." La mêlée, oui, mais surtout la touche. Exercice dans lequel il a excellé l’an dernier, puisque le SUA a terminé la saison en tant que meilleure touche du Top 14.

Retrouvailles avec Laussucq

Dès dimanche, l’international îlien va devoir retrouver la confiance de son staff. Certes différent de celui de l’année précédente, mais pas inconnu pour autant. Et pour cause, N’Guaumo a déjà officié sous les ordres de Christophe Laussucq du côté de Mont-de-Marsan avant de rejoindre le Lot-et-Garonne. Le manager suaviste connaît donc parfaitement son joueur, ses qualités, ses faiblesses et attend forcément beaucoup de lui.

Une chose est certaine, lorsqu’il est en confiance, le Tonguien est capable d’être partout sur un terrain. Et ses qualités physiques ne seront pas de trop pour renverser le rouleau compresseur rochelais dans son antre. Le mauvais élève de cette phase aller a l’occasion de se transformer en héros de Noël.

Mathieu Vich
Voir les commentaires
Réagir