Le Boxing Day, ça marche !

  • Le Boxing Day permet aux clubs de Top 14 de revoir les chiffres de leur billetterie repartir à la hausse. Une journée bienvenue.
    Le Boxing Day permet aux clubs de Top 14 de revoir les chiffres de leur billetterie repartir à la hausse. Une journée bienvenue. Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le / Mis à jour le

En berne depuis le début de la saison, les affluences dans les stades ont profité de ce Boxing Day pour s’offrir une bouffée d’oxygène. La preuve en chiffres.

On remerciera gracieusement le Stade rochelais et ses supporters, toujours aussi fidèles, pour nous avoir simplifié la tâche. Au moment de reprendre toutes les affluences depuis le début de saison en Top 14, d’en faire la moyenne et de la comparer aux affluences de cette 12e journée estampillée "Boxing Day", le calcul fut rapide pour le club maritime : guichets fermés à tous les matchs, soit 16 000 spectateurs. Ce fut à nouveau le cas ce dimanche, pour la réception d’Agen ponctuée d’une large victoire (40-8). Calcul expédié.

Pour le reste, à savoir les six autres clubs qui recevaient en ce week-end d’entre-fêtes, les chiffres révèlent une marge de progression autrement plus significative. C’est tout sauf anodin. Depuis le début de la saison, les chiffres des affluences étaient en berne et, à leur vue, l’inquiétude grimpait dans les rangs des dirigeants du Top 14, dont les clubs dépendent directement de la billetterie.

Pour faire simple ? Ce sont mille spectateurs qui manquaient en moyenne, par stade, par rapport à la saison dernière. Avec quelques cas particulièrement inquiétants comme le Racing 92 (-3 200), Toulon (-2 200) et Pau (-2 400). Même Clermont, pourtant chaudement réputé pour la ferveur qui l’entoure, n’échappait pas à la règle avec des affluences en baisse par rapport à l’an dernier (-1 200) en même temps qu’une ambiance soudainement feutrée.

Dans ce contexte morose, le Boxing Day était donc particulièrement attendu. C’est une réussite populaire de la LNR, qui a instauré depuis 2009 ce match entre les fêtes, et un temps traditionnellement favorable pour les trésoriers des clubs. Leurs espérances ont été contentées. La preuve par les chiffres : pour ce Boxing day 2019, tous les clubs qui recevaient ont vu leurs affluences dépasser les moyennes du début de saison. Mieux : Lyon, Montpellier et Pau ont battu leur record d’affluence du cru 2019-2020. La Section paloise a même pulvérisé sa moyenne avec plus de 5 000 spectateurs supplémentaires (voir ci-contre). Quant à Brive, l’affluence constatée (12 373) est venue flirter avec l’engouement habituel du derby face à Clermont, en début de saison (12 691 spectateurs). Un succès franc pour la LNR. À pérenniser.

* En raison de la délocalisation au Stadium de son choc face à Toulon qui fausse les moyennes, Toulouse n’a pas été pris en considération dans ces calculs.

Voir les commentaires
Réagir