Chat : « À Brive, je me fais toujours chambrer... »

  • Camille Chat (Racing 92) contre Brive
    Camille Chat (Racing 92) contre Brive Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le / Mis à jour le

Le talonneur international, partant certain pour le prochain Tournoi des 6 Nations 2020, revient pour nous sur la démonstration de force des siens, en Corrèze.

Votre équipe a marqué plus de quarante points à Brive, ce week-end. Comment analysez-vous cette deuxième victoire à l'extérieur de la saison ?

Nous savions, avant ce déplacement en Corrèze, que ce serait très difficile de l'emporter dans ce stade où les Brivistes n'avaient jamais perdu depuis le début de saison. Nous sommes donc très satisfaits du contenu et du résultat.

Quelle était la stratégie, au juste ?

Nous n'avions eu, comme toutes les autres équipes du Top 14, que deux jours pour préparer cette rencontre. On ne s'est donc pas pris la tête. Notre but, c'était d'être plus agressif qu'eux et de marquer rapidement, afin de contenir leur public, très chaud par nature.

Vous avez d'ailleurs semblé très revanchard vis à vis des supporters brivistes après avoir marqué votre essai. Pourquoi ?

A Brive, je me fais toujours beaucoup chambrer sur les lancers en touche ou mon style de jeu. Mais c'est bon enfant. (rires)

Bernard Le Roux, duquel vous êtes très proche, a récemment été fixé en deuxième-ligne. Est-ce son meilleur poste ?

Moi, je l'ai toujours connu en flanker et il m'a toujours beaucoup impressionné dans cette position. Mais il fait aussi le taf dans la cage, c'est certain...

Est-ce vraiment à cause d'un pari avec lui que vous laissez aujourd'hui pousser vos cheveux ?

C'était une connerie, à la base. Le premier qui allait chez le coiffeur devait payer un coup à boire à l'autre. J'ai clairement gagné, non ? (rires)

Le retour de Ben Tameifuna, à droite de votre mêlée, est-il aussi un autre atout important pour votre club ?

Oui, Ben a beaucoup travaillé au retour de la Coupe du monde. Depuis deux semaines, il est très en forme et ça nous fait du bien. Sa dimension physique est très utile.

Vous semblez aussi dans une forme olympique depuis votre retour du Mondial. Comment l'expliquez-vous ?

Je crois que la préparation physique de Thibault Giroud, avant la Coupe du monde, nous a fait beaucoup de bien. Tous les internationaux français en récoltent encore les fruits, aujourd'hui .

Maintenant que Guilhem Guirado a annoncé la fin de sa carrière internationale, allez-vous marquer votre territoire en Bleu ?

Je vais essayer d'avoir ma place, c'est sûr. Ca fait quatre ans que je veux ça et je vais tout faire pour l'avoir, désormais.

Le Mondial au Japon a-t-il été bizarre à vivre, pour vous ? Sportivement, vous étiez le meilleur talonneur du groupe France mais vous étiez barré par le capitanat de Guirado...

J'ai très bien vécu cette compétition. La Coupe du monde, c'était mon rêve de gosse et sportivement, ça s'est vraiment bien passé. J'ai eu du temps de jeu, les coachs m'ont fait confiance et ça m'a fait énormément de bien. C'est bon pour la suite.

Vous recevrez Clermont-Ferrand la semaine prochaine. Que vous inspire cette rencontre ?

Nous n'avons plus le droit à l'erreur à domicile (le Racing a déjà été battu trois fois à l'Arena depuis le début de saison, N.D.L.R.), Clermont arrive chez nous avec des ambitions, sur un terrain qui conviendra bien à son style de jeu. Il faudra être très vigilant.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir