Lyon : un équilibre à trouver

  • Un équilibre à trouver
    Un équilibre à trouver
Publié le / Mis à jour le

Lyon Pris dans l’envie ou par la patrouille lors de ses dernières sorties, le Lou a du mal à trouver le bon équilibre entre engagement et discipline.

Victoire ou défaite, le Lou est bien parti pour terminer à la deuxième place du classement. Quoi qu’il arrive, Toulon, à domicile contre Castres, est trop loin derrière lui pour le rattraper, et le leader, Bordeaux-Bègles, évoluera également sur son terrain et ne devrait pas se faire surprendre par un promu bayonnais qui marque le pas. Assuré de terminer la phase aller avec quarante points, son meilleur bilan à mi-saison dans l’élite professionnelle, le Lou a également clos une année 2019 qui se révèle être un bon cru, avec vingt victoires et sept défaites en France (championnat et phases finales comprises). Mais il ne veut pas se contenter de ça. Comme l’observateur fait maintenant la fine bouche pour plusieurs dizaines de minutes de flottement avant une victoire agrémentée de cinquante points inscrits, le Lyonnais en veut plus. "Nous sommes frustrés de perdre à l’extérieur, reconnaît le flanker, Dylan Cretin. Il y a deux ans, nous aurions peut-être dit que c’était moins grave. Mais nous avons envie de plus…"

Le mauvais souvenir d’Agen

Après trois défaites consécutives en déplacement (Clermont, Montpellier, Castres), le Lou veut commencer l’année par une victoire. Histoire de confirmer qu’il n’aime pas les mois de novembre et de décembre, où il est traditionnellement en difficulté ces dernières années, et que le passage à la nouvelle année, avec ses nouvelles résolutions, lui permet de repartir du bon pied.

La résolution principale de ce début d’année pourrait être de trouver l’équilibre entre envie, combativité, agressivité, et respect de la règle, discipline et raison gardée. Pris dans l’agressivité à Castres, il a eu des difficultés à gérer son engagement contre Bayonne. Il a du mal à régler le curseur au bon endroit. "Il faut être à fond dans l’agressivité jusqu’à la limite, pour éviter le plaquage un peu trop haut, le déblayage où l’on tombe de l’autre côté, juge Dylan Cretin. Il faut éviter de faire des fautes. Sinon, c’est trop dur de gagner, surtout à l’extérieur. Mais c’est différent d’un match à l’autre. Dans certains matchs, l’agressivité est parfaite. Nous parvenons à ne pas faire de fautes. Quand nous sommes dans un cercle vicieux, nous essayons de nous donner des règles pour repartir du bon pied, de tenir le ballon, sans faire de fautes. Quand on y parvient, cela se passe bien."

La question est de savoir s’il y parviendra dès ce samedi avant de confirmer le reste de l’année. Depuis plusieurs semaines, le manager Pierre Mignoni appelle ses joueurs à garder la tête froide dans les moments chauds. Le déplacement à Agen sera un nouveau test. Il ne faut pas se fier au classement de l’adversaire, ou à son prestige, moins grand que les derniers hôtes des Lyonnais. "L’année dernière, nous nous étions fait dominer là-bas. Les Agenais avaient axé leur stratégie sur le combat. Et ce jour-là, nous n’étions pas préparés à ça. Nous nous étions fait casser la bouche. Si nous ne sommes pas prêts une nouvelle fois, ce sera le même match !"

Aux Lyonnais de retrouver ce qui a fait son succès : ce rugby clinique et discipliné, marqué par ce petit supplément d’âme et d’engagement.

Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir