• En prenant la succession de Bernard Laporte au sortir du Mondial 2007, le sélectionneur Marc Lièvremont avait renouvelé la moitié du groupe retenu pour le Tournoi 2008.
    En prenant la succession de Bernard Laporte au sortir du Mondial 2007, le sélectionneur Marc Lièvremont avait renouvelé la moitié du groupe retenu pour le Tournoi 2008. Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le / Modifié le
XV de France

Entre continuités et recommencements

La période suivant une Coupe du monde et précédant le Tournoi des 6 Nations suivant est toujours une période charnière pour le XV de France, marquée par des changements de sélectionneur, de capitaine, des départs en retraite et néo-capés. La preuve sur les trois dernières éditions.

Coupe du monde 2007 - Tournoi 2008

Quelques mois après l’exploit des Bleus de Rapahël Ibanez contre les Blacks en quart de finale et la terrible désillusion la semaine suivante contre les Anglais en demie, le XV de France connaît un changement d’ère. Plusieurs cadres prennent leur retraite internationale comme Pieter de Villiers, Christophe Dominici, Raphaël Ibanez, Serge Betsen ou Fabien Pelous tandis que Bernard Laporte quitte le poste de sélectionneur après huit ans d’exercice. Les Bleus héritent donc d’un nouveau sélectionneur et de nouveaux adjoints avec le triumvirat Marc Lièvremont-Émile Ntamack-Didier Retière qui nomme dans la foulée un nouveau capitaine, le deuxième ligne Lionel Nallet. Dans le Tournoi qui suit, le staff nomme un groupe qui comprend autant de "survivants" du Mondial 2007 que de nouveaux joueurs et de revenants. L’un des grands absents de cette liste est Sébastien Chabal, à qui préfère Lièvremont préfère Elvis Vermeulen, Julien Bonnaire ou Louis Picamoles. La liste compte six néo-capés : Morgan Parra (19 ans à l’époque), François Trinh-Duc, Arnaud Mela, Julien Malzieu, Lionel Faure et Julien Brugnaut.

Coupe du monde 2011 - Tournoi 2012

Au terme d’un Mondial 2011 aussi mouvementé qu’intense où l’on vit le XV de France perdre en poule contre le Tonga puis pousser jusque dans leurs derniers retranchements les Blacks en finale (au terme de quelques semaines en autogestion), Marc Lièvremont cède sa place à Philippe Saint-André qui marque une forme de continuité avec son prédécesseur, notamment sur le capitanat. L’ancien ailier du XV de France choisit de laisser le brassard de capitaine à Thierry Dusautoir, que Lièvremont avait déjà promu en vice-capitaine dès 2008. Initalement non retenu par Saint-André, Lionel Nallet figure finalement dans la liste du Tournoi 2008 pour pallier la blessure de Romain Millo-Chluski, touché à l’épaule. Cette continuité se vérifie également dans le choix des hommes, puisque sur les 30 joueurs convoqués pour le Tournoi pas moins de 22 ont participé au dernier Mondial et neuf à la finale contre les Blacks. PSA rappelle également six "anciens" qui n’étaient pas au Mondial 2011 : Vincent Debaty, Yannick Nyanga, Lionel Beauxis, Julien Malzieu, Yann David et Clément Poitrenaud. Le centre Wesley Fofana et le deuxième ligne Yoann Maestri, 23 ans chacun, font leurs grands débuts avec le XV de France.

Coupe du monde 2015 - Tournoi 2016

Après avoir décliné l’offre quatre ans plus tôt, Guy Novès prend les commandes du XV de France et doit faire face à une importante de vague de départs en retraite internationale telles que celles de Nicolas Mas, Frédéric Michalak, Pascal Papé, Dimitri Szarzewski et surtout le capitaine Thierry Dusautoir. Si l’on ajoute ces retraites aux choix de Novès, c’est pas moins de 16 Mondialistes qui sont écartés. Pour suppléer Dusautoir, Novès choisit le talonneur Guilhem Guirado. Sa liste finale pour le Tournoi (il avait choisi d’annoncer deux listes, une à la fin décembre et une autre au début janvier) compte dix néo-capés parmi lesquels on trouve Camille Chat, Sébastien Bézy, Jefferson Poirot, Yacouba Camara et Paul Jedrasiak. En revanche, il laisse à la maison Mathieu Bastareaud et appelle le star de l’équipe de France à VII, Virimi Vakatawa.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir