Trois mois d’attente pour les Parisiennes !

  • Après la trêve internationale, les Parisiennes de Coumba Diallo auront deux matchs capitaux à disputer.
    Après la trêve internationale, les Parisiennes de Coumba Diallo auront deux matchs capitaux à disputer. / Douglas Cavalera
Publié le / Mis à jour le

Les Parisiennes joueront chez leurs deux poursuivantes après la trêve internationale pour confirmer leur qualification.

Cette bizarrerie annuelle de la longue coupure du championnat féminin pendant la fenêtre internationale, a pris une dimension assez absurde dans la situation du Stade français. Bon an mal an, alternant les sorties convaincantes et les moins convaincantes, les Parisiennes sont parvenues à se hisser en quatrième position dans leur poule, en situation de qualification pour les play-off. Elles joueront leur avenir en phase finale dans un peu moins de trois mois, à la reprise du championnat, à la fin de la trêve internationale, chez leurs deux poursuivantes. Elles iront Grenoble le 22 mars, et à Lons le 29 mars. Ces deux matchs seront très disputés. Lors de la phase aller à domicile, les Parisiennes s’étaient imposées de justesse contre Grenoble (20-15) et avaient concédé le match nul contre Lons (19-19). Elles devront donc disputer les deux retours dans un moment épique, durant lequel leurs adversaires leur contesteront leur billet qualificatif, et ceci sans avoir joué depuis trois mois d’autres matchs que ceux réservés par les quatre dates de la Coupe de France à X. "Je ne suis pas un contestataire de cette trêve internationale, puisque je pense que les efforts doivent être concentrés essentiellement sur le XV de France. Mais il faut avouer que cette configuration de saison n’est pas facile à gérer", a commenté l’entraîneur du Stade français Douglas Cavalera.

Jouer la Coupe réellement

La saison dernière, le Stade français, pour sa première année dans en Élite 1, avait choisi d’utiliser cette période de jeu à X pour ouvrir le groupe aux réservistes et distribuer du temps de jeu à celles qui naviguaient à la frontière des deux équipes. Cette saison, le staff du club a opté pour une autre option. "En faisant tourner le groupe, nous avions lâché cette compétition à X qui ne nous semblait pas forcément très structurante, résume Douglas Cavalera. Nous allons procéder différemment cette fois. Le groupe sera peu ouvert, et nous allons disputer réellement cette compétition. Quitte à jouer, et même à X, il faut placer réellement les filles en situation de dynamique collective, pour espérer tirer profit de cette période." Laissées en vacances depuis trois semaines, les Parisiennes reprendront le chemin de l’entraînement ce soir. Elles récupéreront à cette occasion leur arrière Dorianne Constant, de retour d’une blessure au genou. Exceptées Lénaïg Corson, Coumba Diallo, Chloé Pelle, Julie Annery, ou encore Marie Salluzo, toutes susceptibles de quitter leurs partenaires pour participer au Tournoi des 6 Nations, le groupe sera au complet pour préparer cette Coupe de France à X, avec dans un coin de leur têtes, la reprise à XV, qui concentre toutes leurs attentes.

Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir