Hériteau ou le sillon gersois

  • Julien Hériteau (Toulon) fait parti des surprises de la première liste de Fabien Galthié
    Julien Hériteau (Toulon) fait parti des surprises de la première liste de Fabien Galthié Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le trois-quarts centre de Toulon Julien Hériteau, âgé de 25 ans, est pour la première fois sélectionné pour un rassemblement du XV de France. Une sacrée surprise.

Il fallait s'attendre à des surprises pour cette première liste du XV de France de l'ère Galthié. La présence de Julien Hériteau est certainement une des plus grandes puisque son nom n'avait jamais filtré ces dernières semaines contrairement aux troisième ligne Dylan Cretin ou Alexandre Fischer dont les progressions étaient suivies de près. Le trois-quarts centre du RC Toulon était passé en dessous des radars. Il faut croire que la bonne série de l'équipe varoise a fini par braquer les projecteurs sur l'ancien agenais qui a rejoint la rade lors de la dernière intersaison, s’intégrant rapidement au projet de Patrice Collazo avec neuf matchs en Top 14 lors de la phase aller, dont huit titularisations et quatre essais inscrits.

Julien Hériteau, qui a fêté ses 25 ans en septembre dernier, sera à la bataille avec Gaël Fickou et Virimi Vakatawa, tous les deux titulaires au centre de l'attaque tricolore lors de la dernière coupe du monde, mais aussi avec le Montpelliérain Arthur Vincent, double champion du monde des moins de 20 ans, dont l'arrivée chez les Bleus était attendue à plus ou moins court terme. Hériteau, dont la régularité des performances avait fait de lui une valeur sûre du SUALG (39 matchs de Top 14 lors des deux saisons précédentes), club qu'il avait rejoint à 15 ans, après avoir débuté le rugby à Lectoure dans le Gers, voit donc sa carrière prend un nouvel essor, lui qui n'est professionnel que depuis le mois de juin 2018. Ancien pensionnaire du Pole France de Marcoussis (2012-2013), il a ensuite participer à la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2014 en Nouvelle-Zélande. Sa progression avait souvent été ralentie par des blessures jusqu'en 2017. Depuis, le Gersois rattrape le temps perdu et cette convocation pour préparer le premier match du Tournoi des 6 Nations va définitivement le faire basculer dans une nouvelle dimension. 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir