Peuchlestrade : « Dans nos travers »

  • Thierry Peuchlestrade (Aurillac)
    Thierry Peuchlestrade (Aurillac) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Cinquième défaite à domicile des Cantaliens qui peuvent se mordre les doigts.

Les Aurillacois n’ont même pas cherché d’excuses à la fin de la rencontre. À aucun moment ils n’ont remis en cause les décisions de M. Boyer sur les contestations au sol où Aurillac a été bien trop pénalisé et peu récompensé, ce qui était loin d’être le cas pour Grenoble. Alors la soupe à la grimace d’une cinquième défaite à la maison, on la doit à l’indiscipline et au manque de réalisme.

"On ne fait pas une très bonne première mi-temps, extrêmement pénalisés alors qu’on sort de 20 bonnes premières minutes, lance Thierry Peuchlestrade. Après, on retombe dans nos travers avec une équipe qui manque de confiance, qui offensivement n’a pas su peut-être mettre son jeu en place. " Malgré, une nouvelle fois, une conquête impériale et de l’abnégation dans le combat et la défense, cela n’a pas suffi. Trop "d’erreurs" et "d’errements" avant la pause, un manque de précision au pied, malheureusement, pour le buteur Thomas Salles au retour des vestiaires, et une "grosse faute de défense sur l’essai", voilà donc Aurillac qui trébuche encore à Jean-Alric. "C’est un match qu’on doit gagner. On n’est pas tombé sur une grosse équipe de Grenoble. Il n’y avait pas non plus une grosse équipe d’Aurillac. On prend le point de bonus et j’en suis content. Heureusement que Rouen a perdu chez lui", déclarait Peuchlestrade. Heureusement car dans quinze jours, la réception des Normands sera certainement capitale.

Jean-Marc Authié
Voir les commentaires
Réagir