• Nick Abendanon
    Nick Abendanon Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Transferts

Ça bouge à Clermont

Contrainte par une réduction de son salary cap, l’ASMCA a acté, cette semaine, de nombreux départs à venir dans son effectif actuel. Mais le club auvergnat, dans le même temps, prépare l’avenir.

L’heure est aux décisions du côté de Clermont. Les derniers jours ont vu l’avenir de nombreux joueurs de l’effectif actuel se solder, avec des contrats prenant fin en juin prochain et qui ne seront pas reconduits. La direction auvergnate en a directement informé les intéressés, depuis deux semaines. "Est-ce que je voudrais garder tout le monde ? Oui. Est-ce que je pourrai le faire ? Non" admettait, à ce propos, Franck Azéma fin décembre.

En cause, un quota de Jiff à la baisse depuis plusieurs saisons et qu’il convient de surveiller. Surtout, le salary cap pour la saison à venir contraint les décideurs de l’ASMCA à une opération de réduction de la masse salariale, avec la fonte probable du nombre de joueurs placés sur les listes équipes de France (ce qui impacte directement le niveau du salary cap).

Les joueurs impactés par ces restrictions économiques sont déjà nombreux : Loni Uhila, John Ulugia, Rémy Grosso, Setariki Tuicuvu, Nick Abendanon, Greig Laidlaw et Charlie Cassang ne seront pas conservés. Ils en ont été avertis. Tout comme Isaia Toeava, comptant parmi les meilleurs joueurs de l’effectif mais auquel la direction a signifié cette semaine, à contrecœur, qu’il ne serait pas conservé non plus. Également en fin de contrat, les talonneurs Mike Tadjer et Yoahn Beheregaray sont dans l’expectative. Dernier départ à noter, marquant : l’historique pilier droit Davit Zirakashvili prendra sa retraite sportive en juin prochain, après seize années d’excellents et loyaux services au club.

Matsushima et des jeunes

Face à une telle vague de départs, Clermont doit préparer la suite. Mais l’enveloppe de recrutement s’annonce restreinte et oblige à des cibles choisies. Les signatures de Sébastien Bézy (Toulouse), d’Adrien Pélissié (Bordeaux-Bègles) et de Christian Ojovan (Aurillac) ont déjà connu leur officialisation. Celle du pilier fidjien de Bordeaux-Bègles Peni Ravai ne devrait pas tarder. Reste que l’ASM perdra de nombreux éléments derrière.

Pour compenser ces départs, Midi Olympique révélait cette semaine, sur internet, des contacts avancés avec le trois-quarts polyvalent du Japon Kotaro Matsushima (centre, ailier ou arrière de 26 ans). Le joueur, attaquant racé et grande révélation du dernier Mondial dans son pays, était également courtisé en France par le Racing 92, longtemps en contact ainsi que Toulouse, où il joua une année en Espoirs (2012-2013) et qui a réfléchi à essayer de le faire revenir.

Clermont, qui devrait empocher la mise, signerait là un gros coup sur le marché des transferts. Numériquement toutefois, la seule venue de Matsushima ne suffira pas à compenser les multiples départs, derrière. Pour ce faire, l’ASMCA devrait alors se tourner plutôt vers son centre de formation avec la promotion des jeunes Cheikh Tiberghien et Donovan Taofifenua, en plus de Samuel Ezeala qui a déjà émergé. À d’autres postes, Clermont devrait également puiser dans sa formation pour compenser des départs, en s’appuyant sur Kevin Viallard (demi de mêlée), Tani Vili (centre) ou les frères Thibaud et Clément Lanen (troisième ligne).

Léo FAURE (avec M. D.)
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir