Grenoble : on tourne au vert

  • Pour la réception de Soyaux-Angoulème, les Grenoblois de Dylan Jacquot veulent assurer l’essentiel tout en laissant quelques forces vives au frais. Photo Icon Sport
    Pour la réception de Soyaux-Angoulème, les Grenoblois de Dylan Jacquot veulent assurer l’essentiel tout en laissant quelques forces vives au frais. Photo Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Désireux de conserver quelques forces en vue des prochains difficiles déplacements, le staff alpin poursuivra contre Angoulême la politique de roulement qui lui a réussi jusqu’alors.

Ils ne l’ont évidemment pas dit comme ça, bien conscients d’avoir livré à Aurillac une de leurs plus pauvres prestations de la saison… Mais le fait est que les Grenoblois ont de la mémoire, et redoutaient comme la peste ce déplacement dans le Cantal. D’abord parce que leurs débuts de blocs avaient jusqu’alors été très difficiles cette saison (trois défaites face à Colomiers, Mont-de-Marsan et Vannes pour une seule victoire contre Rouen). Mais surtout parce que les Isérois se souvenaient fort bien avoir encaissé un cinglant 37 à 14 à Massy voilà deux ans, dans un contexte de reprise similaire, après les traditionnelles vacances post-fêtes de fin d’année… Autant de raisons pour lesquelles l’état-major du FCG a choisi de ne pas s’appesantir trop longtemps sur le sacro-saint "contenu " présenté à Aurillac, préférant de loin savourer à leur juste valeur ces quatre points qui doivent lui permettre de construire plus sereinement ce bloc du début d’année.

En effet, si certains esprits parmi les supporters sont d’ores et déjà tournés vers la réception de l’Usap qui se tiendra le jeudi 13 février, le staff alpin sait bien qu’il ne saurait y avoir de choc au sommet que si l‘équipe se maintient au sommet. Et qu’à ce titre, le FCG n’aura qu’un seul droit à l’erreur lors des trois prochaines semaines Si bien que ce n’est pas seulement la réception de Soyaux-Angoulême, mais bien un tryptique qui les emmènera par la suite à Béziers puis à Nevers, qui se trouve actuellement envisagée par le staff rouge et bleu. Avec une idée-force évidente, qui consiste à assurer l’essentiel face aux Charentais tout en conservant quelques forces vives au frais en prévision des déplacements futurs, à l’image de cadres comme Etienne Fourcade, Leva Fifita ou Clément Ancely qui devraient être cantonnés au banc ce week-end, tandis que le capitaine Steven Setephano se trouvera ménagé ce week-end, pendant que des valeurs sûres comme Gaëtan Germain, Lilian Saseras ou Eric Escande (liste non exhaustive, évidemment…) doivent encore ronger leur frein en attendant d’être relancés.

Première titularisation pour Rossi, cinquième pour Martel

Cette gestion ? Elle se trouve d’abord permise par une infirmerie quasiment vide, où seul le pilier JC Van Rensburg fait figure d’absent de longue durée. Mais aussi par une formation toujours aussi efficace que cette réception de Soyaux-Angoulême permettra une nouvelle fois de mettre à l’honneur, avec les titularisations à prévoir du flanker Thibaut Martel ou du jeune talonneur Lilian Rossi, qu’accompagneront leurs (à peine) aînés Dylan Jacquot ou Mickaël Capelli. Soit le meilleur des gages d’envisager l’avenir avec sérénité…

Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Réagir