• Les Montpelliérains ont changé leur système défensive depuis l’arrivée de Jean-Baptiste Elissalde. Les premiers effets se sont fait ressentir contre Gloucester en première mi-temps.
    Les Montpelliérains ont changé leur système défensive depuis l’arrivée de Jean-Baptiste Elissalde. Les premiers effets se sont fait ressentir contre Gloucester en première mi-temps. Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Champions Cup

Montpellier : Défense de céder

Les Héraultais n’ont gagné qu’une de leurs six dernières rencontres. Défaite interdite donc, face au Connacht ! Pour éviter de terminer derniers de leur poule et surtout, d’aller ensuite défier La Rochelle, le moral au plus bas.

"Xavier (Garbajosa) devrait répondre à cette question. Dans un premier temps je vais être à son soutien et au soutien du staff déjà présent." Si Jean-Baptiste Elissalde avait encore réellement des doutes sur ses prérogatives précises au sein du staff héraultais, comme il le laissait penser à son arrivée, il est désormais fixé. L’ancien adjoint de Jacques Brunel est le patron de la défense du MHR. Un secteur, qui a encore été le thème principal de travail cette semaine, avec des séances spécifiques dédiées. Ce qui n’était pas le cas par le passé. Le temps de travail consacré à la défense a considérablement augmenté, et l’intéressé a pu ainsi pleinement s’exprimer.

Aux commandes, Elissalde s’est montré très actif durant les entraînements. Apportant ses compétences techniques aux joueurs, en leur livrant en direct des conseils sur la direction et les angles de leurs courses, ou la position de leurs épaules par exemple. Perfectionniste et gros bosseur, l’intéressé a aussi analysé les vidéos de Gloucester et du Connacht avec minutie. L’objectif ? S’appuyer sur les vingt-cinq premières minutes défensives quasi parfaites en Angleterre (malgré une grande rotation dans l’équipe), pour aller plus loin dimanche face aux Irlandais.

S’adapter pour moins s’user

En quelques jours, Elissalde a apporté un second souffle à des joueurs et une "rush défense" performante (4e en Top14 au niveau des essais encaissés), mais qui manquait d’allant ces derniers temps. Samedi, en se montrant agressive et oppressante pour vite couper les extérieurs, sans trop se consommer dans les rucks, elle a d’abord réduit au silence les redoutables attaquants britanniques, coincés dans l’axe. Avant qu’ils ne s’adaptent, en multipliant les passes pour jouer avec leur deuxième ligne d’attaque. Et prendre ainsi de vitesse les Montpelliérains sur les extérieurs.

Une faiblesse souvent constatée, qu’ils ont tenté de gommer. Car le Connacht tentera d’appuyer dessus, en misant notamment sur ses lancements après touche où il multiplie les passes pour prendre vite les largeurs. Les Cistes doivent donc gagner en vitesse de redistribution. Et aussi, trouver de l’alternance dans leurs formes de défense. "On savait que notre défense haute était énergivore et on redoutait le moment où on allait y laisser des plumes", expliquait Xavier Garbajosa après la rencontre.

Le MHR manque de joueurs mobiles dans son cinq de devant pour espérer tenir ce système sur la durée d’une rencontre. Il doit donc avoir plusieurs cordes à son arc défensif, pour éviter d’user trop vite ses éléments, qui retombent dans l’indiscipline (13 fautes et un jaune à Gloucester) dès qu’ils sont dans le rouge. Une visée prioritaire à relever dès dimanche, pour espérer résister ensuite, aux assauts rochelais…

Julien Louis
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir