Valence-Romans : un match crucial pour l’avenir

  • Pour Johann Authier, l’heure est à la remobilisation et à la reprise en main : « Nous ne devons pas nous voiler la face, nous sommes devant nos responsabilités, à nous de les prendre. » Photo Icon Sport
    Pour Johann Authier, l’heure est à la remobilisation et à la reprise en main : « Nous ne devons pas nous voiler la face, nous sommes devant nos responsabilités, à nous de les prendre. » Photo Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Largement défaits à Montauban, les Damiers n’ont pas le choix : seule la victoire sera belle. À eux de retrouver les forces des deux derniers blocs.

Les supporters et observateurs étaient restés sur un bloc du mois de décembre encourageant, porteur d’espoir. Chacun s’accordait à espérer un résultat à Montauban. Les Damiers sont tombés de haut, une défaite sévère et logique en terres haut-garonnaises, sur la prestation réalisée. Par séquences, les démons de l’entame de saison sont revenus, au grand désespoir du boss du sportif : "Mis à part quinze bonnes premières minutes, ce n’était pas un bon match de reprise. On a laissé Montauban rentrer dans le jeu et imposer sa maîtrise. Le Pro D2 ne tolère pas les approximations. Et j’ai trouvé le niveau de l’investissement trop hétérogène pour exister. À notre niveau, si nous sommes en retrait sur l’état d’esprit et l’intensité, nous n’avons plus de marges de manœuvre. Nous avons soldé le match. On s’est dit les choses en toute transparence."

Alors accident de parcours ou pas ? La réponse fuse : "Je sais que cela en est un." Des propos corroborés par le capitaine Thomas Larrieu : "Ce fut une reprise difficile. Nous avons oublié de faire le boulot. Nous n’avons pas mis les ingrédients nécessaires pour inquiéter Montauban, dans l’envie, sur la conquête, le combat, l’aspect défensif…"

"Se servir de cette défaite"

Les Damiers se doivent de retrousser les manches. Ils n’ont plus droit à une séance de séance de rattrapage. "Après avoir soldé la défaite contre Montauban, nous nous sommes immédiatement tournés vers la réception de Rouen. C’est clair, c’est un match capital, face à un concurrent direct pour le maintien. Nous le préparons en évitant toute forme de pression, comme nous l’avons fait pour les matchs précédents à domicile. Cette défaite à Montauban doit nous servir pour rebondir. C’est un gros combat qui s’annonce. À nous de retrouver les sensations des deux derniers blocs et une cohérence dans notre jeu, ce qui n’a pas été le cas à Sapiac. Nous ne devons pas nous voiler la face, nous sommes devant nos responsabilités, à nous de les prendre", insiste Johann Authier.

Denis RAVANELLO
Voir les commentaires
Réagir