Vannes : remettez-en une couche !

  • Les Vannetais de Kevin Bly devront valider ce soir leur victoire à Mont-de-Marsan pour rester dans la course à la qualification. Photo Stéphanie Biscaye
    Les Vannetais de Kevin Bly devront valider ce soir leur victoire à Mont-de-Marsan pour rester dans la course à la qualification. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le / Mis à jour le

Revenus victorieux de Mont de Marsan, le RCV ne pouvait rêver mieux pour préparerla venue de Nevers. Un match à 8 points attend les Bretons ce soir.

Un proverbe Mauritanien dit que "la chance ne sourit qu’à ceux qui en ont." Pris au pied de la lettre, il est permis d’extraire la substance philosophique du propos, sur les conditions dans lesquelles les Vannetais ont obtenu les 4 points dans les Landes. à peine descendu de leur nuage de bonheur, le groupe vannetais s’est remis à la tâche pour préparer la venue de Nevers. Une venue qui se fait dans un contexte particulier à ce moment de la saison : les deux clubs sont en concurrence directe pour une place qualificative et ils se tiennent en trois points à l’avantage des visiteurs (42 contre 39). Autre intérêt particulier à ce rendez-vous, le fait que les deux clubs restent sur une victoire. Pour méritoire qu’elle ait pu être, celle de Vannes reste qu’on le veut ou non, en deçà de celle des Nivernais et les 44 points (!) sur le sol de Béziers. Excusez du peu !

Spitzer : "cela ne change rien"

Mais l’on sait qu’une rencontre chasse l’autre et que les compteurs sont, à chaque fin de journée, remis à zéro. Pour l’entraîneur vannetais, la victoire dans les Landes " ne change rien à l’approche que nous avons du match contre Nevers. Je pense même que cette victoire ajoute de la pression parce qu’il faut la valider ; il nous faut rester collés à cette place de qualifiable. " Le mérite de ce succès aura en vérité permis au groupe "de rebasculer. Tous savent que c’est un gros match à domicile qui les attend. C’est un match à 8 points." Mais pour rester dans la course à la "qualif", le collectif vannetais devra "encore aller chercher une victoire à l’extérieur et s’imposer dans des matches importants où il ne faudra pas se prendre les pieds dans le tapis."

Picault : "on les attend"

Pour son retour à la compétition Wandrille Picault le 3e ligne se dit volontiers confiant. "Nous allons affronter une équipe qui a marqué les esprits avec sa victoire à Beziers. Nous la craignons, mais nous n’en avons pas peur. Nous serons méfiants", commente ce dernier. Ce sentiment gagnera aussi les joueurs de Nevers qui savent parfaitement où ils vont mettre les pieds. Maël Rabut, l’arrière, brillant à Mont-de-Marsan veut croire aussi dans la capacité des Vannetais à sauter l’obstacle nivernais. "Nous sommes dans une position pour aller chercher le top 6, et la victoire à Mont-de-Marsan y a contribué. Mais bon, Nevers reste un gros challenge." Sentiment partagé par Christopher Hilsenbeck le capitaine vannetais. "Nevers est en pleine bourre, juste devant nous au classement. Cela restera donc un match à très fort enjeu."

Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Réagir