Biarritz toujours invaincu à domicile

  • Romain RUFFENACH (Biarritz).
    Romain RUFFENACH (Biarritz). Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Auteur d’une première période intéressante, le Biarritz Olympique s’impose face à Montauban 30-27. Persévérants, les Montalbanais ont accroché un bonus défensif dans le temps additionnel.

La main sur le ballon dans le premier acte, les Biarrots prenaient rapidement les devants au score. Ilian Perraux, sur un turn-over et après un sprint de 80 mètres suivi de près par Jérôme Bosviel, marquait le premier essai du match. Avant ça, Du Plessis avait réussi une pénalité et le BO menait 10-0 au quart d’heure de jeu. Patients, les Basques posaient leurs bases dans le camp de Montauban. Les visiteurs commettaient trop de fautes aux yeux de M. Lespes et Nicolas Agnesi, à la 23e, recevait un carton après la quatrième pénalité sifflée contre son équipe en cinq minutes. Du pain béni pour les locaux, qui ne se gênaient pas pour profiter de cette supériorité avec un septième essai personnel pour Romain Ruffenach cette saison.

Jusque-là dominés, les visiteurs se réveillaient après la demi-heure de jeu, et sur leur première véritable occasion, à cinq mètres de l’en-but adverse, Kimami Sitauti finissait en terre promise (17-5, 31e). Le score ne bougeait pas jusqu’à la pause, mais l’USM, sanctionnée à neuf reprises dans cette première mi-temps, recevait un second carton juste avant la sirène.

Au retour des vestiaires, et dans la lignée de leurs dix bonnes dernières minutes, les coéquipiers de Stéphane Munoz se montraient meilleurs dans la conservation. Après une pénalité réussie par Bosviel (20-8, 49e) et un carton adressé de chaque côté, Sayerse aplatissait le second essai de son équipe et Montauban relançait le suspense (20-15, 63e). Invaincue à Aguiléra cette saison, la bande à Armitage ne paniquait pas et faisait le break à dix minutes du terme grâce à un essai de Steeve Barry, bien servi par la patte gauche du droitier Pierre Bernard (30-15, 73e). Jérémy Chaput, à la conclusion d’un bon ballon porté de ses “gros” en fin de match, permettait à son équipe de croire à un bonus défensif (30-20, 77e), et Jérôme Bosviel, sur une dernière interception et une course de 95 mètres offrait un point de bonus défensif mérité à son équipe.

L’essai du match : Perraux, plus rapide que Bosviel


Sur une des premières offensives de l’USM dans le camp du BO, les Sapiacains perdent la balle. Celle-ci est directement récupérée par Ilian Perraux qui, depuis ses 22 mètres, se lance dans un raid solitaire. Le trois-quarts centre de Biarritz est pris en poursuite par Jérôme Bosviel, qui semble le rattraper, mais Perraux met les gaz, le distance et d’un dernier effort, se détache définitivement de l’arrière de l’USM à 5 mètres de l’en-but adverse.

Le tournant : Montauban craque avec la bonne entrée du banc biarrot


Alors que l’USM était revenue à cinq points, à un quart d’heure de la fin, la défense montalbanaise a craqué dans le money time. Les locaux, grâce à l’apport de leur banc, ont su faire la différence, et à ce sujet on notera les bonnes entrées de Pierre Bernard, auteur d’une passe décisive sur l’essai de Steeve Barry, ainsi que celle de François Vergnaud qui, au centre de l’attaque rouge et blanche, n’a cessé d’avancer.
 

Pablo Ordas.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir