Le RC Vannes avec un certain panache

  • Christopher HILSENBECK (Vannes).
    Christopher HILSENBECK (Vannes). Icon Sport
Publié le

Le RC Vannes qui avait dit par la voix de son 3me ligne Wandrille Picault, craindre, mais ne pas avoir peur de cette équipe de Nevers a bien été inspiré d’afficher une grande méfiance.

Reste qu’au final, 4 essais et un bonus offensif à la clé ont concrétisé une emprise sur le jeu.

Déjà à la pause, l’avantage de 11 points au tableau d’affichage (17-6) en faveur des Bretons, n’avait rien d’illogique. Avec deux essais à zéro, le RC Vannes avait su marquer sur ses temps forts. Il avait surtout su saisir les opportunités de ballons de contres : Chalmers sur le premier essai, parvint à chiper le ballon de remise en jeu à la touche par des Neversois pour provoquer un point de fixation duquel devait sortir les « gros » pour aller en terre promise en force (Léafa). Chalmers encore, à l’origine de l’interception et une offrande à Popelin pour Ambrose Curtis qui mettait les cannes pour aller en terre promise. Que du beau travail ciselé main pour un XV vannetais mis en confiance par l’assurance qui se dégageait de son jeu. Nevers, animé des meilleurs intentions ne parvint jamais à franchir le premier rideau, malgré un Herry très actif et bougrement efficace dans ses percées. Seul point noir pour les vannetais, un mêlée systématiquement enfoncée…

Le match bascule en tout début de seconde période avec l’essai de Popelin (42e) sur un coup de pied à suivre d’Hilsenbeck que Zebango ne parvenait pas à contrôler. La pression de Chalmers et le petit coup de pied à suivre du vannetais permis alors à Popelin d’aller toucher du bout des doigts un ballon dans l’en but. De 17-6, le score passait alors à 24-6 avec la transformation. L’essai de Bradshaw (52e) tout en force, jeta un coup de froid à la Rabine puisque Nevers rallumait la flamme de l’espoir (24-11). Mais si le RCV connaissait un passage à vide (50e-60e) il terminait en boulet de canon la fin de match. Malgré une pénalité de Henry (58e - 24-16), les vannetais sur deux temps forts mettaient à mal la défense neversoise. Ce, avant la troisième tentative sur une pénal-touche, un ballon porté et une fusée nommée Gratien sortie du néant, pour l’essai du bonus offensif (72e). 31-16 l’affaire était pliée et le RCV mis les barbelés en toute fin de match pour préserver son bonus.

Le tournant : L’essai de Popelin

seulement 2 minutes après la reprise, mis un sérieux coup sur la tête des visiteurs. À 17-6 à la pause, l’affaire était encore jouable, mais à 24-6 elle devenait singulièrement compliquée.

L’homme du match : Hugh Chalmers

A l’origine des deux premiers essai vannetais, ballon piqué sur la touche de Nevers sur le premier, ballon intercepté et récupération sur le deuxième, Hugh Chalmers a encore été dans le coup sur le troisième en donnant le petit coup de pied pour permettre à Popelin d’aller au delà de la ligne d’en but.

Les meilleurs : 

RC Vannes : Chalmers, Picault, Léafa, Abraham, Cramond, Hilsenbeck, Gratien.

Nevers : Bradshaw, Cette, Cotte, Bastide, Derrieux.

Didier LE PALLEC.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?