Makalou - Thomas : gare au comportement !

  • Sekou Macalou
    Sekou Macalou Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

On s’en voudrait presque de revenir une fois de plus sur cette sinistre nuit de février 2018 à Édimbourg, d’autant que Teddy Thomas (pour ne citer que lui) avait tout de même été rappelé en Bleu après cette virée fatale. Sauf que celle-ci incarne, qu’on le veuille où non, tout ce que le XV de France a pu connaître ces dernières années de débordements en tous genres. Le genre de grief que Fabien Galthié goûte peu, et a notamment très peu apprécié lors de son temps "d’observation " passé aux côtés de Jacques Brunel de juillet à octobre… Voilà pourquoi, très vite, le sélectionneur a souhaité construire un cadre de vie des plus rigides, arguant auprès de ses joueurs que "ce cadre n’existait pas auparavant ", au vu de son expérience personnelle. Il n’est, à ce titre, pas interdit de penser que certaines absences de la liste des 42 ont dû pour beaucoup à des attitudes pas vraiment professionnelles une fois la nuit tombée, au Japon ou ailleurs, tandis que d’autres n’ont été sauvés que sur le gong, au nom du talent… Un critère évidemment indissociable du haut niveau et qui explique aisément les retours de Sekou Macalou ou Teddy Thomas, deux des plus singuliers talents du rugby français pourtant bannis de l’ère Brunel, au nom de leur comportement hors terrain. Sauf que ces derniers savent qu’ils n’auront aucun droit à l’erreur, au cours des quatre années à venir. Cette deuxième chance (et même la quatrième, concernant Thomas, blacklisté une fois par Saint-André puis deux fois par Brunel) qui leur est offerte ne l’étant en effet qu’à condition qu’elle soit la toute dernière, Galthié jugeant n’avoir pas de temps à perdre avec les joueurs incapables de se plier à son projet, qu’il soit rugbystique ou de vie de groupe...

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir