• Les Rochelais n’ont pas pu contenir les assauts des coéquipiers de Sam Simmonds.
    Les Rochelais n’ont pas pu contenir les assauts des coéquipiers de Sam Simmonds. Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Champions Cup

Quarante minutes de trop pour les Rochelais

Alors qu’ils tenaient la dragée haute aux Chiefs d’Exeter à la mi-temps, les Rochelais ont craqué dans le second acte en encaissant 19 points et terminent la compétition à la troisième place.

La mission était trop difficile pour les Rochelais samedi après-midi face au leader de la Premiership anglaise. Avec une équipe relativement remaniée (Vito, Gourdon, Kerr-Barlow, Botia au repos), les Français se déplaçaient dans le Sud-Ouest de l’Angleterre avec encore une toute petite chance de se qualifier s’ils revenaient avec une victoire bonifiée et profitaient d’un concours de circonstance dans les autres résultats. Finalement, il n’en fut rien. Car même sans pression et en réalisant une première période intéressante sur la pelouse du Sandy Park, les Maritimes ont fini par craquer devant la puissance des Chiefs d’Exeter, réalistes mais peu inspirés durant une majeure partie du match. Au final, la défaite 33-14 met en lumière la marge de progression conséquente du groupe rochelais, qui termine la Champions Cup avec un bilan de quatre défaites pour deux victoires et avant dernier de la poule 2.

Une bonne première période et puis…

Une rencontre qui n’était pourtant pas sans enjeux. Déjà qualifiés, les Anglais avaient un objectif bien clair : inscrire quatre essais ou plus pour se hisser parmi les meilleurs premiers. Une mission réussie pour les hommes de Rob Baxter, qui recevront en quarts de finale et éventuellement en demies. Pourtant, les Rochelais ont longtemps cru l’exploit possible. Notamment grâce à une période d’une qualité certaine, ponctuée par un essai de Murimurivalu et un essai de pénalité accordé par Frank Murphy suite à un en-avant jugé volontaire de Stuart Hogg après un beau coup de pied de Ihaia West.

En occupant majoritairement le terrain adverse et en tenant bien le ballon, les Maritimes inquiétaient des Chiefs maladroits. Mais comme au match aller à Marcel-Deflandre il y a quelques semaines, les hommes de Jono Gibbes et de Ronan O’Gara ont manqué de réalisme. Tout le contraire des Anglais, présents trois fois dans la zone de marque dans le premier acte avec un bilan flatteur de deux essais et un refusé. L’entraîneur des avants Grégory Patat relevait ce problème avant le match en conférence de presse. "Notre équipe progresse dans pas mal de domaines, l’attitude et le dynamisme sont bons mais il manque de la précision sur certains gestes. Et ça peut nous porter préjudice si on veut aller taper sur le très haut niveau et les très hautes places."

Un constat qui s’est avéré criant samedi. Sans être ridicules, les coéquipiers de Romain Sazy, dont le retour sur les terrains fut cruel avec une nouvelle blessure contractée dès la 6e minute, quittent la Champions Cup avec probablement quelques regrets. Mais avec une envie certaine de vite passer à autre chose dès la semaine prochaine contre Montpellier, concurrent direct pour les phases finales du Top 14.

Paul Arnould
Voir les commentaires
Réagir