• Romain Ntamack (Toulouse) contre Montpellier en Champions Cup
    Romain Ntamack (Toulouse) contre Montpellier en Champions Cup Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le / Modifié le
Stade toulousain

Toulouse : L’inconnue habite au 10

Avec la suspension de Zack Holmes, le staff devrait titulariser Ntamack à l’ouverture mais possède d’autres solutions. Situation qu’il connaît déjà...

 

C’est une interrogation que le Stade toulousain connaît mieux que personne : avec quel ouvreur va-t-il aborder un match capital ? L’an passé, le champion de France a été sacré sans un numéro 10 définitivement installé. La faute, en partie, à un Zack Holmes (joueur le plus utilisé au poste avec 22 titularisations toutes compétitions confondues sur l’exercice) qui a enchaîné les pépins à partir d’avril, entre suspension après son expulsion en quart de finale de Champions Cup ou blessures à répétition. Du coup, l’habituel arrière Thomas Ramos, victime aussi du replacement fructueux de Cheslin Kolbe en 15, avait été sacré au Stade de France avec le 10 dans le dos. Formé dans cette position, il y avait été aligné à sept reprises sur la saison. Mais, lors d’un autre sommet, la demi-finale européenne perdue au Leinster, c’est le demi de mêlée Antoine Dupont qui avait débuté à l’ouverture. S’il n’a commencé que trois fois dans ce rôle, il y a souvent glissé en cours de match (comme en demie et en finale du Top 14). Sans oublier que, dans le même temps, Romain Ntamack s’était imposé meneur de jeu chez les Bleus même s’il fut surtout placé au centre en club (quatre titularisations en 10). Avoir abordé des échéances majeures sans connaître avec certitude le nom du maître à jouer était une rareté à ce niveau, mais Dupont l’évoquait comme un avantage à la veille de la dernière finale de championnat : « Posséder des joueurs polyvalents a été une force. C’est une bonne chose pour les coachs de savoir qu’ils peuvent modifier l’équipe en fonction de l’adversaire ou du scénario du match. Puis, même si un mec a le 10 dans le dos, notre système réclame de responsabiliser les deux centres ou l’arrière qui prennent souvent le ballon en position d’ouvreur. Je ne vois pas ça comme de l’instabilité mais au contraire une qualité. »
 

Plus handicapant pour la suite

Le projet du staff permet aux Holmes, Ntamack, Ramos et autres Ahki ou Guitoune de se relayer dans la conduite du jeu et de s’adapter selon les situations. Voilà qui révèle la richesse et la multiplication des solutions pour Ugo Mola, lequel veut des polyvalents sur le terrain. Il aura de nouveau l’occasion de tester les ressources dimanche. Sanctionné d’un carton rouge au Connacht pour un plaquage similaire à celui asséné au Racing, Holmes est suspendu. Malgré la forme affichée par Sébastien Bezy ces récentes semaines, il y a peu de chances le voir associé à Antoine Dupont à la charnière, tant ce dernier a besoin de trouver des repères après son retour de blessure. Le propulser à l’ouverture ne lui rendrait pas service. Selon toute vraisemblance, Ntamack devrait y officier pour la quatrième fois en neuf titularisations depuis la fin du Mondial. Même si sa dernière prestation à ce poste, au Stade français, fut plus décevante. à moins que l’option Ramos ne ressorte du chapeau, dès lors que Kolbe, Huget, Médard, Bonneval, Tauzin et Lebel sont disponibles sur le triangle de derrière. Mais la question se posera encore, et même surtout, dans les semaines à venir, vu que Ntamack, Ramos et Dupont vont rejoindre le XV de France à compter de dimanche soir. « C’est handicapant, pas forcément pour Gloucester, mais peut-être davantage pour la suite », regrettait Mola à Galway à propos d’Holmes. Pour la réception de l’UBB, sauf replacement improbable (ou libération d’un international qui le serait tout autant), Tristan Tedder serait le seul ouvreur à disposition.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir