• Alex Chaveneau ici en action contre Sucy-en-Brie : le buteur de GTO jouait en Série il ya quatre ans. Il a trouvé sa place en Fédérale.
    Alex Chaveneau ici en action contre Sucy-en-Brie : le buteur de GTO jouait en Série il ya quatre ans. Il a trouvé sa place en Fédérale. / Gabriel HENRIQUES
Publié le / Modifié le
Fédérale 3

Le GTO fait son nid

Le club francilien vient de s’affirmer en deux occasions. Il est devenu un candidat crédible à la montée en Fédérale 2.

L’équipe de GTO (entente entre Gretz-Armainvilliers, Tournan-en-Brie et Ozoir-la-Ferrière) a réalisé un petit tour de force en l’espace de deux week-ends très rémunérateurs. Troisième de son groupe, elle avait fait tomber durement chez elle il y a quinze jours le dauphin, Sucy-en-Brie (38-17). La semaine dernière, elle est partie s’imposer à Bobigny, chez un concurrent pourtant très en forme (29-37). Les Balbyniens, qui sortaient d’une série à cinq succès agrémentée d’un bonus défensif pris à Auxerre à la reprise, avaient fait de ce match une priorité. Ils en sont sortis vaincus sans même arracher de point de bonus défensif, ce qui a beaucoup fragilisé leur position de qualifiables potentiels. Ces deux succès probants ont confirmé que GTO était devenue, définitivement, une force vive de la ligue francilienne.

Une assiduité remarquable

Créée en 2011 en Promotion Honneur par le regroupement de deux clubs, cette association naissante, qui devait réunir les forces vives de ses deux composantes, avait atteint la Fédérale 3 patiemment, en se construisant durant cinq saisons en Honneur. Depuis trois ans qu’elle a intégré l’univers fédéral, elle s’est qualifiée à chaque fois. Ses deux derniers succès l’ont élevé pour la première fois à la deuxième place, ce qui lui permettrait, si elle s’y maintenait, de profiter d’un match retour à domicile lors du premier tour des phases finales. "Nous voulions faire évoluer notre projet de jeu et cela a pris trois mois, raconte le manager Norbert Mossot. Depuis, nous avons aligné des prestations très cohérentes. Cela correspond à notre projet. Nous voulons qualifier nos deux équipes pour montrer que nous disposons d’un effectif global compétitif. Ce sera un peu plus difficile en réserve, mais c’est encore possible, et les gars font tous les efforts pour y parvenir. Nos résultats le doivent à une assiduité et une ambiance de travail excellente."

Mardi soir, pour le premier entraînement de la semaine, alors que le thermomètre affichait 3 °C en dessous de zéro sur le plateau Briard, ils étaient cinquante à l’entraînement. Malgré les coups du sort défavorables - indisponibilités longue durée pour le deuxième ligne et capitaine Sylvain "Dzig" et l’ailier Jonathan Lambert, recruté à Ris-Orangis en Fédérale 2 - cette équipe a réussi à se cramponner à ses objectifs. "C’est remarquable", apprécie le président Franck Laclie, le chef d’entreprise qui dirige cette association depuis sa création. "Notre équipe fonctionne avec des anciens qui assurent une grande expérience et quelques joueurs de Série qui ont trouvé leur épanouissement en Fédérale. Je pense à notre buteur Alex Chaveneau, qui était venu de Melun il y a quatre ans, et qui a trouvé son rythme. Nous serons bientôt confrontés au besoin de renouvellement, puisque les anciens de Clamart ne sont pas éternels. La bonne santé de notre collectif est le meilleur des arguments de recrutement. Nous avons trouvé notre place dans le haut de la hiérarchie de la Fédérale 3, ce qui nous ouvre la pensée vers une montée en Fédérale 2. Ce n’est sans doute pas pour tout de suite mais le travail qui est fait nous prépare à cette échéance."

Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir