Nouveau départ pour Saint-Palais

  • Les Basques de Saint-Palais (en bleu) doivent leur renaissance à une défense redoutable.
    Les Basques de Saint-Palais (en bleu) doivent leur renaissance à une défense redoutable. DR / DR
Publié le / Mis à jour le

Le club souffle après deux saisons difficiles en Fédérale. La relégation est l’occasion de repartir sur de nouvelles bases.

Parfois, accepter une relégation est la bonne chose à faire. C’est un moyen de repartir à zéro et effacer les angoisses d’une lutte au maintien qui peut durer longtemps. Plusieurs saisons, même. C’est le cas de Saint-Palais qui pour sa troisième année à se bagarrer pour sauver sa peau en Fédérale, n’y est pas parvenu. "Cela faisait deux saisons très difficiles à vivre, effectivement, confirme le président du club Hervé Lembezat. On ne savait pas où on allait au niveau humain alors que dorénavant nous savons que notre niveau se situe entre la Fédérale 3 et le championnat Honneur."

Et les affaires vont mieux en Basse-Navarre, puisqu’à ce jour, l’US Saint-Palaisienne pointe à la première place de la poule 4 Honneur de Nouvelle-Aquitaine, avec un matelas confortable de 6 points d’avance. "Cela fait du bien au moral car le groupe avait un gros manque de confiance, retient l’entraîneur des trois-quarts Arnaud Astabie. Certains joueurs n’avaient pas gagné le moindre match depuis deux ans !"

Promus en équipe première cet été pour apporter un nouveau souffle, Arnaud Astabie et Jérôme Bourges ont donc pris les rênes de ce groupe mentalement usé. Avec l’ambition de remonter en Fédérale 3. "Avec Jérôme nous avons mis un nouveau projet en place tout en gardant certains repères pour les joueurs, poursuit celui qui a entraîné pendant dix ans dans les catégories jeunes avant d’être propulsé chez les seniors. Les résultats étant là, c’est plus facile de travailler. Mais la mayonnaise a rapidement pris."

La défense comme grand précepte

Et la base de ce renouveau, l’USSP Amikuze, fondé en 1911, se l’est trouvé dans sa défense. "Nous avons énormément misé dessus, confirme Arnaud Astabie. Le but initial est de garder le ballon le plus souvent et prendre du plaisir. Et pour cela, défendre le mieux possible est la meilleure manière de réduire la possession adverse." Les bénéfices sont criants avec une défense qui encaisse moins de 14 points par match, ce qui pose beaucoup de problèmes aux adversaires. "Les gars s’accrochent et ne lâchent jamais rien car ils ont tellement souffert les saisons précédente", explique Hervé Lembezat.

Toujours est-il que pour une fois depuis longtemps, le club regarde vers le haut avec ce besoin de faire toujours mieux. "On a encore beaucoup à améliorer mais l’engouement autour de nous est énorme, loue Arnaud Astabie. On est vraiment contents de l’état d’esprit qui règne dans le club." Une situation que le président ne regrette pas non plus : "Les joueurs ont le sourire et tant mieux ! Maintenant, à nous d’accrocher la première place, synonyme d’accession directe. On va se la disputer avec Montfort qui a un match en moins." Pour retrouver le niveau fédéral et prendre sa revanche.

Voir les commentaires
Réagir