Plus que jamais dans la course

  • Au sortir d’une compétition européenne un peu décevante, les Rochelais de Mathieu Tanguy (ballon en main) et Dany Priso (à droite), qui sont invaincus à Deflandre en Top 14, veulent reprendre leur marche avant. Photo Icon Sport
    Au sortir d’une compétition européenne un peu décevante, les Rochelais de Mathieu Tanguy (ballon en main) et Dany Priso (à droite), qui sont invaincus à Deflandre en Top 14, veulent reprendre leur marche avant. Photo Icon Sport Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Après leur élimination en Champions Cup, les Maritimes retrouvent le Top 14 avec un gros défi à domicile face au Montpellier de Xavier Garbajosa.

La phase aller du Top 14 est terminée. L’heure du premier bilan a sonné et les Rochelais sont dans la course. Plus que jamais. Et peut-être à une place où ils étaient moins attendus, saison de transition évoquée oblige. Mais force est de constater qu’en se plaçant quatrième sur l’échiquier du Top 14 avec un bilan de victoires positif (sept succès, six défaites), les joueurs de Jono Gibbes et Ronan O’Gara répondent aux attentes. Tout n’a pas été parfait sur cette phase aller mais la progression est indéniable et la performance à Pau, couronnée de cinq points précieux à l’extérieur, a impressionné.

La campagne de Champions Cup peut être mise du côté des échecs car à la lecture des trois dernières rencontres, les Maritimes auraient pu faire mieux ou du moins accrocher une deuxième place, potentiellement qualificative. Mais la grande Coupe d’Europe a permis aux coéquipiers de Kevin Gourdon de corriger des secteurs de jeu en difficulté en début de saison : indiscipline, conquête, finition. "Sur le plan continental, on sait très bien comment ça se passe, avouait Pierre Aguillon dans une vidéo sur le site du club. Dès qu’on perd un match à la maison, c’est très compliqué pour la suite. Tu n’as pas le droit à l’erreur, il faut quasiment tout gagner. Mais ça permet de jouer des matchs de haut niveau et de continuer d’apprendre." Ce week-end, contre un MHR qui avance masqué, les Maritimes doivent poursuivre leur belle marche en avant.

Les cadres de retour

"Les Chiefs d’Exeter beaucoup d’intensité sur la conquête, sur les rucks et ils sont très pragmatiques dans les zones de marques. Des caractéristiques qui peuvent se rapporter à cette équipe de Montpellier. Faisons en sorte d’en tirer des enseignements pour préparer l’échéance du Top 14", confiait Grégory Patat avant le déplacement en Angleterre. L’entraîneur des avants ne s’est pas trompé et les Chiefs ont fait exactement ce que le Gersois prévoyait. En craquant en deuxième période et en étant globalement dominé (28 % de possession), les Maritimes ont subi les événements et pourraient le payer cher s’il en est de même samedi soir. Pour éviter tel scénario, certains joueurs laissés au repos en Angleterre vont faire leur retour. Des cadres du groupe comme Tawera Kerr-Barlow, Kevin Gourdon ou Victor Vito. Il faudra également faire sans Vincent Rattez et Grégory Alldritt, retenus pour préparer le premier match du Tournoi des 6 Nations et sans le capitaine Romain Sazy, absent pour une durée indéterminée suite à une blessure à une cheville.

Il n’empêche, les Rochelais ont de la ressource et l’émulation qui s’est créée depuis la victoire à Glasgow en Coupe d’Europe n’indique que du bon pour les échéances à venir. "Il s’est créé quelque chose. Les jeunes ou les "seconds couteaux" ont amené une dynamique au sein du groupe, expliquait Greg Patat. Plus les joueurs sont nombreux à pouvoir postuler, plus cela crée de l’émulation atour et ça élève le niveau de chacun. On le voit aux entraînements et ça commence à se répercuter sur la compétition." Pour poursuive la cadence infernale d’un Top 14 marathon mais qui se joue au sprint, les Rochelais ne doivent pas se louper.

Par Paul Arnould
Voir les commentaires
Réagir