La belle éclaircie à Mont-de-Marsan

  • Le demi de mêlée de 20 ans, Léo Coly, a par son dynamisme largement œuvré dans le succès des siens contre l’Usap.
    Le demi de mêlée de 20 ans, Léo Coly, a par son dynamisme largement œuvré dans le succès des siens contre l’Usap. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans leurs petits souliers avant cette rencontre, les Montois ont levé les doutes en dominant copieusement le leader. Une victoire qui demande confirmation.

Voilà enfin le match que tout le monde attendait. Dire que le Stade Montois a maîtrisé son sujet face à ceux qui étaient, à l’entame de cette journée, leaders de Pro D2, est un euphémisme. Rarement depuis le début de saison on n’avait vu des Jaune et Noir aussi agressifs en même temps que disciplinés. Mais à ces valeurs de base, ils ont ajouté un allant offensif et une précision réjouissants.

Léo Coly, le jeune demi de mêlée landais, était tout au bonheur d’avoir relevé ce défi majeur : "C’est une victoire qui confirme notre résultat de la semaine passée. Avec les ingrédients que nous avons mis aujourd’hui, c’est forcément plus facile. Il est seulement dommage que ce bonus offensif nous échappe au dernier moment, mais nous aurions signé pour ce résultat."

Pourtant, ce bonus aurait été largement mérité tant les Montois ont monopolisé le ballon tout l’après-midi. Mais qu’importe, le résultat est très encourageant pour la suite, car le contenu a de quoi rassurer. Parce que si Perpignan a balbutié son rugby, on ne sait trop si c’est de son propre fait ou la conséquence de la pression continue que les Landais ont exercé dans toutes les zones de combat. Mais il est certain que ces derniers, lorsqu’ils mettent un tel engagement, une telle implication dans ce qu’ils font, ont tout pour se hisser au niveau des meilleurs comme ils l’ont démontré à Oyonnax ou face à Grenoble par exemple.

Nouveau départ ?

Est-ce alors un nouveau départ ? Il est trop tôt pour le dire, mais c’est ce que David Auradou appelle de ses vœux : "J’aimerais que nous soyons enfin capables d’être constants dans l’abnégation. Aujourd’hui, les joueurs avaient peur de perdre encore à domicile et ils se sont mobilisés. Quand tu domines devant, que tu gagnes tes duels, que tu fais reculer l’adversaire, tout devient plus simple. On a vu que notre charnière avait beaucoup pesé sur le jeu, mais c’est la conséquence de notre engagement collectif. Il faudra être dans les mêmes dispositions vendredi face à Aurillac qui ne viendra pas pour faire de la figuration." On laissera à Nicolas Garrault, auteur avec ses compères de troisième ligne, d’une grande performance, le mot de la fin : "Si nous continuons avec cet état d’esprit, on peut viser mieux que notre place actuelle. Mais il ne pourra y avoir aucun relâchement." Confirmation attendue dès vendredi.

Pierre Baylet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?