Faire sans Russell... Le dilemme des Écossais

  • Finn Russell (Racing 92) ne commencera pas le Tournoi avec l'Écosse
    Finn Russell (Racing 92) ne commencera pas le Tournoi avec l'Écosse Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le XV du Chardon commence donc le Tournoi des 6 Nations 2020 dans une atmosphère difficile après la mise à l’écart de Finn Russell.

On ne se souvient pas d’une entrée en matière aussi négative de l’Écosse dans un Tournoi. Pour une nation qui aime bien jouer la carte de la méthode Coué pour se donner du courage, tout va mal. Greg Townsend a décidé de se priver de Finn Russell, le demi d’ouverture du Racing, considéré comme le talent le plus brillant de l’équipe.

Qu’a donc fait le joueur ? Greg Townsend n’a rien dit de précis. Il n’a tenu que des propos généraux : "Rien n’est plus important que l’équipe. Jouer pour son équipe nationale, c’est la chose la plus importante dans la vie d’un sportif de haut niveau. Tout le monde doit aligner ses comportements dans le sens de l’intérêt de l’équipe." Il semble désormais évident que des choses se sont passées au bar de l’hôtel où résidait l’équipe.

Finn Russell aurait eu un comportement inapproprié. Le site de BBC Sport évoque une réunion d’un conseil de joueurs cadres, que Russell aurait rejeté. Il évoque aussi des relations de plus en plus tendues depuis des mois entre le joueur et son sélectionneur et même la SRU dont son père est un ancien employé d’ailleurs (il en fut renvoyé sans ménagement avant de gagner un procès pour licenciement abusif).

Toujours selon BBC Sport qui cite un témoin anonyme : "Russell nourrirait un sentiment de malaise vis-à-vis de l’institution, il se sentirait piégé et montré du doigt dès que les résultats ne sont pas au rendez-vous. Gregor Townsend n’est pas d’accord avec ça."

Un test pour Hastings

En tout Townsend n’a pas dit si Russell était viré pour un seul match, où pour tout le Tournoi. Tout le monde espère que les deux parties feront un pas l’une vers l’autre et que Russell retrouvera le groupe pour la réception de l’Angleterre. Vu ce qu’il a fait avec le Racing samedi dernier contre Castres, on comprend que tout supporter du Chardon prie pour un enterrement de la hache de guerre… Sans compter la sympathie qu’inspire le joueur à ceux qui le côtoient au quotidien à Paris.

Une chose est sûre. En Irlande, c’est Adam Hastings qui va jouer. Ce n’est pas tout à fait un novice, il a 23 ans et compte seize sélections mais il n’a jamais commencé un match du Tournoi. Mais depuis deux ans, avec Glasgow, il a été installé comme ouvreur numéro un. "Il est prêt. Son dernier match contre Exeter fut le meilleur match d’un ouvreur écossais depuis deux ans. Il a su comment résister à une défense très agressive, l’une des meilleures d’Europe", a détaillé le sélectionneur.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?