Jones veut une révolte

  • Eddie Jones (sélectionneur du XV de la Rose) veut une révolte
    Eddie Jones (sélectionneur du XV de la Rose) veut une révolte PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le sélectionneur a prévenu ses joueurs qu’ils devaient se reprendre rapidement après l’échec de la finale de la coupe du monde. Pour y parvenir, il a fait appel à un nouvel entraîneur.

Le paquet d’avants du XV de la Rose se doit une revanche. Brillant et intouchable en demi-finale de la Coupe du monde face aux All Blacks, il n’a pas su riposter devant la puissance des Sud-Africains lors de la finale. Eddie Jones, le sélectionneur n’a pas apprécié et l’a fait savoir à ses hommes, prévenant ses joueurs qu’il allait redoubler de vigilance puisque le finaliste malheureux d’un mondial "ne dépasse jamais les quarts de finale lors de l’édition suivante." Le technicien australien a ruminé pendant de longues semaines la défaite dans un soucis de toucher enfin la perfection. La finale face aux Springboks a été un échec pour son huit de devant, il est vrai privé de son pilier droit Kyle Sinckler sonné après trois minute de jeu, laissant l’ancien Dan Cole souffrir le martyre face à Tendai Mtawarira (six pénalités concédées en mêlée). L’entraîneur des avants de l’époque Steve Borthwick (aujourd’hui en charge des skills avant de quitter la sélection après le Tournoi des 6 Nations) avait livré une analyse sans concession : "L’Afrique du Sud nous a châtiés, bravo à eux. Est-ce que je peux vous expliquer pourquoi à l’instant T ? Non. On va y réfléchir sérieusement."

Le temps de la réflexion est terminé. Pour éviter de revivre une telle humilaition, Eddie Jones a tout simplement débauché chez l’ennemi. Matt Proudfoot, entraîneur des avants sud-africains lors de la dernière Coupe du monde, a depuis rejoint le quinze anglais. "Nous pensions que nous devions régénérer notre staff technique, a ainsi expliqué Eddie Jones, Matt a une carrière excpetionnelle avec en point d’orgue le titre de champion du monde." Un œil neuf que les joueurs vont devoir séduire pour assurer leur place d’autant plus que Proudfoot est un adepte du turn-over. Alors même si certains joueurs peuvent apparaître comme indéboulonnable, le nouvel entraîneur des avants compte bien leur trouver des alternatives pour éviter d’accumuler des temps de jeu trop importants car il a souvent explique que le paquet d’avants sud-africain avait dominé son homologue anglais grâce à une plus grande fraîcheur physique. Les cadres comme Kyle Sinckler, Jamie George ou encore Mako Vunipola vont devoir faire leur preuve et démontrer qu’ils sont encore les numéro un à lleurs postes. Les Bleus peuvent s’inquiéter de ces Anglais revanchards.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir