Mont-de-Marsan : dans le sillage de Talès

  • Rémi Tales (Mont-de-Marsan)
    Rémi Tales (Mont-de-Marsan) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Revenu de blessure il y a peu et investi du capitanat, Rémi Talès a montré son influence lors des deux dernières victoires.

Passes au cordeau, jeu dans la défense, aisance gestuelle, les dernières prestations de Rémi Talès signent son retour en forme. Faut-il y voir une relation de cause à effet, toujours est-il que le Stade montois semble aller mieux. Pourtant le retour au bercail de l’enfant prodige n’a pas été un long fleuve tranquille. Sa précédente saison a été marquée par pas mal de pépins physiques et particulièrement plusieurs commotions qui lui ont fait craindre un temps de devoir mettre fin prématurément à sa carrière. Et cette saison encore, une blessure au bras l’a éloigné plusieurs semaines des pelouses. Pas facile dans ces conditions d’apporter autant qu’il l’aurait souhaité à son club de cœur. Humble et lucide, il concède que tout n’a pas été simple : "J’ai conscience que mes prestations n’ont pas toujours été au niveau des attentes. Je ne suis peut-être plus capable de faire ce que je faisais à 25 ans, mais j’essaie de faire profiter de mon expérience. Ce faisant, je me suis beaucoup investi dans la transmission et j’ai peut-être oublié de penser à mes propres performances. J’ai donc profité de cette dernière blessure au bras pour travailler encore plus et revenir plus fort. Mon contrat se termine en juin et j’ai bien l’intention de démontrer que je peux faire une saison de plus. Et si ce n’est pas le cas, je veux finir sur une bonne note, en prenant du plaisir et en aidant les jeunes autant que je le peux."

Leader naturel

Ces dernières prestations à Aix-en-Provence et face à Perpignan confirment ce renouveau et les supporters montois s’en réjouissent, qui retrouvent le Rémi Talès qu’ils aiment. Pourtant, pas question pour le meneur de jeu de s’enflammer, ni sur ses performances, ni sur celles de l’équipe : "Il y a deux semaines à peine, on parlait d’éviter la relégation. Depuis, nous n’avons remporté que deux matchs. Cela reste fragile. Il faut rester mobilisés, cultiver le goût de la victoire et ne jamais être satisfaits de ce que nous faisons. Nous avons trop souvent manqué de constance et de caractère, c’est là-dessus que nous devons travailler."

Un discours de leader qui a amené naturellement les entraîneurs à lui confier le capitanat en l’absence de Julien Tastet. Une motivation supplémentaire, s’il en était besoin, pour montrer la voie et l’exemple. Car sa connaissance du très haut niveau, des contraintes qu’il exige et du mental qu’il requiert, donne toute légitimité à l’ex racingman pour guider ce groupe en devenir vers la performance. On ne saurait d’ailleurs trop conseiller aux jeunes pousses montoises, pleines de talent, de prendre modèle sur ce grand frère bienveillant et de profiter de sa présence à leurs côtés si elles ambitionnent, demain, de marcher sur ses traces.

Pierre Baylet
Voir les commentaires
Réagir