• Battus lors des trois dernières finales disputées, par Genas-Pusigan la saison dernière, et le Servette Genève, en 2018 et 2017, Gex espère monter et décrocher enfin un bouclier.
    Battus lors des trois dernières finales disputées, par Genas-Pusigan la saison dernière, et le Servette Genève, en 2018 et 2017, Gex espère monter et décrocher enfin un bouclier. DR / DR
Publié le / Modifié le
Amateurs

Ambitions assumées par l'US Pays de Gex Rugby

Dans l’Ain, pas loin de Genève, l’USPG gravi les échelons à toute vitesse ces dernières saisons. Il entend renouer avec son passé en Fédérale et s’installer le plus haut possible.

Encore quelques semaines et quatre journées à disputer et le championnat préfédéral de la Ligue Aura va entrer dans son moment de vérité, avec des phases finales en forme de parcours du combattant pour les prétendants à la Fédérale 3. Dans les quatre poules, des prétendants se distinguent. L’un intrigue peut-être un peu plus que les autres : Gex. Promu de Promotion Honneur, il présente la meilleure attaque et la meilleure défense parmi les quarante équipes en lice. Comme un autre club du comté de l’Ain, le Servette Genève, son proche voisin (18 km), il n’en finit pas de monter Forcément la comparaison est tentante, d’autant plus que les deux équipes se sont croisées ces dernières saisons, et que les derbys ont été animés. "Nous ne fonctionnons pas de la même manière, rappelle le président, Anthony Bernard. Cela ne s’est pas très bien passé, mais je leur souhaite de monter. Et ce n’est pas facile pour eux. Il y a souvent de l’animosité lors de leurs déplacements…"

Pas de l’arrogance

Si, d’un côté, le club suisse essaie de construire un club et une culture sur les rives du Léman, plus loin, et plus haut, la nouvelle équipe dirigeante essaie de renouer avec un passé oublié pendant plusieurs saisons. En 2014, l’équipe pointait en Deuxième Série, et Anthony Bernard s’occupait de tout ou presque, comme dirigeant et entraîneur. Puis le manager sportif, Kouider Gasmi est revenu d’Annemasse. Avec Régis Jouan, actuel responsable de l’école de rugby, ils ont redressé la barre sportivement. Les trois mousquetaires rugbymen ont embarqué avec eux un de leurs copains d’enfance du Clos des Abeilles, Khalid Belgmimi. P.-D.G. de Prime Energy, une entreprise de panneaux solaires, basée à Genève, et qui a équipé le stade du… Servette. à eux quatre, ils ont redressé la barre, et fait revenir de nombreux joueurs. Avec encore cent cinquante enfants à l’école de rugby, Gex entend se rappeler à son passé en Fédérale et conserver ses jeunes. Par exemple, si à l’intersaison, le club a bénéficié de l’arriver de quelques anciens de Bellegarde, dont l’ouvreur et buteur, Anthony Clavel, il a aussi récupéré des anciens formés chez lui, comme le centre, Julien Perruchoud, passé par Mâcon et les équipes de jeunes de l’US Oyonnax. Si les dirigeants caressent le rêve de voir un jour le pilier du Stade français, Stéphane Clément, chausser une dernière fois les crampons au stade de Chauvilly, la priorité reste de continuer à alimenter l’équipe fanion, par les jeunes poussent - toutes les équipes sont en nom propre, et le moins de 12 et moins de 14 ans sont au plus haut niveau régional. Pour pousser le bouchon le plus loin possible. Car à Gex, on parle directement de Fédérale… 2. "Je suis conscient que cela peut passer pour de l’arrogance, mais c’est juste de l’ambition, assume le manager sportif, Kouider Gasmi. Cela ne veut pas dire que nous allons y arriver, mais notre objectif est de jouer le haut de tableau de Fédérale 2."

Pour couronner son bon rebond, en fin de saison, des travaux commenceront au stade pour doter le club d’un bâtiment avec vestiaires, salle de réception, bureaux administratifs, et tous les outils nécessaires à son ascension. Il n’y a plus qu’à…

Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir