D’abord la défense

  • Nicolas Nadau veut dans un premier temps une bonne défense pour le BO
    Nicolas Nadau veut dans un premier temps une bonne défense pour le BO Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

À défaut d’être flamboyant en attaque, le Biarritz Olympique s’est reposé sur un système défensif bien en place pour battre le SA XV.

Qu’on se le dise, ce Biarritz - Soyaux-Angoulême disputé en "prime" jeudi soir n’était pas le match de l’année. Pourtant, après les belles prestations que les Basques nous avaient offertes sur leurs dernières sorties, et compte tenu des conditions plus que propices au jeu, on pensait naïvement que les deux équipes se livreraient à de belles envolées. Il n’en fut rien. "Nous ne pouvons pas être fiers de ce que nous avons produit", reconnaissait d’ailleurs Nicolas Nadau en conférence de presse. Et les plaqueurs présents des deux côtés en sont les principaux responsables.

Après avoir encaissé une moyenne de vingt-trois points sur ses trois matchs de l’année 2020, le BO n’en a pris que huit, jeudi soir. Pourtant, la bande à Armitage a bien dû passer les deux tiers du temps sans le ballon, à défendre. À ce sujet, on peut saluer la très belle organisation du rideau de Biarritz en première mi-temps. Car si les Rouge et Blanc rejoignirent les vestiaires à la pause avec une avance de huit points (8-0), c’est en partie dû à la solidarité dont ont fait preuve les locaux.

En difficulté sur leurs sorties de camp, ils passèrent la quasi-totalité du premier acte acculés dans leur camp. Mais que ce soit dans la défense des ballons portés où à de nombreuses reprises, les avants du BO annihilèrent les tentatives angoumoisines, ou sur leur ligne les Biarrots montrèrent qu’ils avaient de sérieux atouts à faire valoir dans ce secteur. "Nous sommes contents d’avoir tenu face à une équipe qui nous a mis en difficulté, savourait Nadau. C’est le point positif de la soirée."

Nadau : "Je ne nous ai pas sentis en difficulté sur la vitesse"

Pour faire front aux offensives charentaises, les Basques avaient fait le choix, notamment sur la première mi-temps, de ne pas trop se consommer dans les rucks et de monter fort pour empêcher le SA XV de mettre son jeu en place. Sur ce point, le trio Usarraga, Armitage et O’Callaghan ou le Canuck Elvan Olmstead ont effectué un travail remarquable et, force est de constater que la stratégie s’est avérée payante. "Nous prenons, certes, un essai sur une erreur défensive après le carton jaune, mais le reste du temps, je ne nous ai pas sentis en difficulté sur la vitesse", soulignait l’entraîneur principal de Biarritz, qui concédait toutefois que son équipe n’avait "pas dégagé la sérénité habituelle".

Assuré de passer la semaine de pause dans le top 6, le BO devra maintenant montrer un tout autre visage dans la gestion de ses sorties de camp et l’animation offensive sur le prochain bloc. Là où une seule grosse défense ne suffira pas pour l’emporter.

Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir