• Matthias Haddad (France) contre l'Angleterre lors du match d'ouverture du Tournoi perdu par les Bleuets
    Matthias Haddad (France) contre l'Angleterre lors du match d'ouverture du Tournoi perdu par les Bleuets Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Tournoi des 6 Nations U20

Haddad : « On n’a joué qu’une mi-temps »

À l'image de son équipe, le joueur rochelais, Matthias Haddad, est ressorti frustré de ce match où la France n'a pas su mettre son jeu en place en première période.

Quel sentiment vous laisse ce match ?

Il y a beaucoup de frustration parce que je pense qu’on avait les ingrédients pour gagner ce match mais on a surjoué ou peut-être joué à l’envers. On leur a laissé jouer le jeu qu’ils voulaient faire. On n’a joué qu’une mi-temps (la seconde, N.D.L.R.). On se laisse peut-être emporter par l’euphorie. Après il ne faut pas oublier que c’est notre premier match ensemble avec une nouvelle équipe, une nouvelle génération. On va construire de la continuité avec ce match. On a déjà des bases solides. Ce match, ils ne le gagnent pas, c’est nous qui le perdons. On va retravailler encore plus dur et revenir plus fort pour cette fois-ci gagner nos matchs.

Cette défaite est-elle d’autant plus dure à encaisser que vous réussissez à égaliser et que finalement ils l’emportent à la dernière minute ?

C’est très frustrant. Cela se joue à des détails. C’était un match de haut niveau ; un match haché aussi par les arrêts de jeu, il y avait un faux rythme, c’était compliqué de s’adapter. On n’a pas été assez précis dans les moments cruciaux. Cela nous a coûté des points et au final, nous a valu une défaite.

Il y a eu un gros affrontement en mêlée, notamment en première mi-temps, où les deux équipes ont été sanctionnées tour à tour. Comment l’avez-vous vécu ?

On était un peu dégoûtés du fait qu’on ne savait pas trop quelle était la philosophie de l’arbitre, comment il jugeait les fautes. Cela changeait tout le temps de côté, c’était assez bizarre, on ne savait pas trop comment jouer le coup ; du coup on a essayé de revenir sur nos fondamentaux. On a tenté au maximum d’apporter du rythme et jouer, ne pas se baser sur ces moments de conquête pour prendre le dessus sur l’adversaire. On a essayé de s’adapter plutôt en tentant de les prendre sur la vitesse et le déplacement.

Les Anglais ont creusé l’écart alors que vous étiez à 15 contre 14…

Très clairement, c’est le tournant du match. Aujourd’hui (samedi, N.D.L.R.), on a fait trop de scories. À haut niveau, cela se paie cash. Une balle cafouillée dans nos 40 mètres, personne ne la prend, on le paie derrière. Encore une fois, on perd le match sur nos erreurs. Les Anglais ont été plus réalistes que nous. Je les félicite pour ce réalisme.

Après cette défaite, comment voyez-vous la suite dans ce Tournoi ?

On va garder le même objectif que l’on a depuis le stage à Naples qui est de remporter un maximum de victoires. Il faut tirer les bonnes choses de ce match et se servir de nos erreurs pour progresser. On ne perd jamais : soit on gagne, soit on apprend. Aujourd’hui, on va apprendre. On va se servir de ces moments cruciaux qui ont été en notre défaveur pour ne plus que cela se reproduise et revenir plus fort. 

Laurent Genin
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir