• Les Landais de Rémi Tales ont lutté jusqu’au bout pour maintenir la pression sur leurs adversaires mais sont parvenus à enchaîner un troisième succès. Photo Icon Sport
    Les Landais de Rémi Tales ont lutté jusqu’au bout pour maintenir la pression sur leurs adversaires mais sont parvenus à enchaîner un troisième succès. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Mont-de-Marsan : une série quand même

Mont-de-Marsan Même si on attendait mieux des Landais après leur performance face à l’Usap, ils réussissent pour la première fois de la saison la passe de trois.

Voyez comme ce championnat de Pro D2 est difficile. Aurillac, le couteau sous la gorge, aura donné beaucoup plus de fil à retordre aux Montois que l’Usap cinq jours plus tôt. Ce qui n’étonnait pas David Darricarrère : "J’avais dit que c’était le match piège par excellence, face à une équipe qui n’avait rien à perdre ce soir, d’autant que nous n’avons eu que très peu de temps pour le préparer. Et comme nous n’avons pas assez maîtrisé les choses, que nous avons été trop approximatifs, pas assez précis, ceci explique cela." Le constat est juste car, en effet, il y a beaucoup à redire sur la prestation des Jaune et Noir, ballottés sur les bases de la conquête et moins présents au combat que la semaine passée.

Une question se pose alors. Était-il judicieux de chambouler à ce point le XV de départ pour y incorporer autant de jeunes d’un coup ? L’entraîneur montois plaide pour ce choix : "A posteriori, on peut bien sûr le critiquer. Mais si nous voulons les faire progresser, il faut leur donner suffisamment de temps de jeu pour que cela leur soit utile dans la suite de la saison et de leur carrière. Cela nous a permis aussi de faire reposer totalement ou en partie ceux qui avaient beaucoup donné depuis quelques semaines, ce qui peut nous servir pour la suite."

Force de caractère

Loin de remettre en cause cette volonté rafraîchissante et salutaire pour un club aux moyens limités de donner une vraie place à des joueurs en devenir qui ont du potentiel, on continue de penser qu’une composition plus équilibrée eut été utile pour prendre le match par le bon bout, d’autant plus face à un adversaire très déterminé. Car le gros banc composé par le staff est arrivé un peu tard sur le terrain pour remettre de l’ordre dans une partition brouillonne, et n’a pas forcément eu l’impact escompté.

Qu’importe, le Stade montois enchaîne une troisième victoire consécutive, ce qui suffit au bonheur de Yoann Laousse-Azpiazu : "Il faut se souvenir qu’il y a trois semaines, après notre défaite face à Vannes à domicile, nous étions considérés comme des moins que rien. Depuis nous avons quand même enchaîné trois victoires à Aix, face au leader et celle-ci. Cela démontre, me semble-t-il, un certain caractère. Même s’il reste beaucoup de travail."

Pierre BAYLET
Voir les commentaires
Réagir