Nouvelle entente

  • Les Bisontines, Lucie Royer (balle en main) et Charlotte Cognac.
    Les Bisontines, Lucie Royer (balle en main) et Charlotte Cognac. DR / DR
Publié le / Mis à jour le

Séparé de Pontarlier, les Bisontines sont en entente depuis cette saison avec Dole-Auxonne. Et les résultats suivent, avec une quatrième place.

L’entente PBM - Pontarlier, Besançon, Morteau - a vécu. Place à l’entente BDA : Besançon, Dole, Auxonne. Portée principalement par les Pontissaliennes, l’équipe à XV franc-comtoise est maintenant principalement portée par les Bisontines. Après s’être construites patiemment pendant plusieurs saisons, elles ont décidé de continuer l’aventure à quinze, sans leurs voisines du Haut-Doubs, qui alimentaient la force vive d’une équipe : le pack.

"Nous avons essayé de jouer et de s’entraîner différemment explique l’entraîneur bisontin, Gaultier Dodet. Nous avons aussi bénéficié d’une bonne adaptation aux nouvelles règles." Et elles ont pointé longtemps à une inespérée troisième place, avant de reculer d’un cran, derrière les réserves du Lou et des Amazones, et de Dijon, trois pointures, trois références. Avec un effectif renouvelé de moitié à Besancon, et le fait d’apprendre à se connaître avec les voisines du Jura et Côte-d’Or, l’équipe visait le milieu de tableau. Mais la mayonnaise a pris entre les Bisontines, deux anciennes Pontissaliennes, qui ont préféré rester à XV, Marie-Ophélie Chevillard et Bérénice Serre, et aussi les sœurs Daperon, Chloé, l’ailier, et Eva, la pilier, et la flanker, Océane Sudan, trois joueuses de Dole-Auxonne, qui évoluent le plus régulièrement à XV. L’entente fonctionne bien, malgré des résultats plus mitigés dans le championnat à X. "Sans eux, nous ne pourrions pas exister ", rappelle le coach bisontin. Sans relève non plus. En formation DEJEPS, le technicien travaille au développement de l’école de rugby et de la filière féminine au sein de l’Olympique de Besancon. "Le club a plus de cent ans d’existence mais cela reste compliqué de se faire connaître auprès du public féminin. " Décrocher une troisième place, l’objectif rêvé peut y aider…

Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir